Christiane TaubiraMunicipales : ce candidat à la mairie de Nîmes, soutenu par LREM, regrette son passé Manif pour tous

Par Timothée de Rauglaudre le 16/12/2019
municipales

L'élu local Yvan Lachaud a reçu le soutien du parti présidentiel pour les municipales. Sept ans plus tôt, il marchait fièrement aux côtés de La Manif pour tous...

Un soutien qui ne passe pas. Samedi 14 décembre, le HuffPost a déterré le passé récent d'Yvan Lachaud. Président Les Centristes de la communauté d'agglomération Nîmes Métropole, l'homme politique sexagénaire a récolté le soutien de La République en Marche pour les élections municipales dans la préfecture du Gard. Après avoir reçu le tampon du MoDem, le parti présidentiel a ajouté le sien lundi 9 décembre.

https://twitter.com/LaREMpourTous/status/1205783160983871488

Le soutien du parti qui a promis la PMA pour toutes détonne avec les engagements et déclarations sept ans plus tôt. Comme le racontait alors le média local Objectif Gard, le 13 janvier 2013, Yvan Lachaud se levait aux aurores pour monter à Paris et marcher derrière les banderoles de La Manif pour tous, son écharpe tricolore bien en évidence. Il se réjouissait alors de cette "France profonde qui a exprimé son opposition au mariage homosexuel".

"Mariage gay"

À la suite de l'article du HuffPost, Yvan Lachaud a publié un communiqué, que relaie Le Midi libre. Tenant à "rétablir la vérité", le président de l'Agglomération de Nîmes assume son opposition à l'époque, comme "la plupart des élus de [sa] famille politique, le centre-droit", au projet de loi Taubira. Avant d'enchaîner sur un mea culpa : "Je me suis trompé. De toute évidence, le mariage gay a contribué à plus d’égalité dans la société et a permis de mieux comprendre les enjeux et les attentes des familles homoparentales trop longtemps délaissées."

À LIRE AUSSI : « Vous véhiculez la haine crasse qu’est l’homophobie » : le député Guillaume Chiche tacle la Manif pour tous

Des regrets plutôt maladroits, puisque la réforme du code pénal de 2013 n'a jamais créé de "mariage gay" mais bien ouvert le mariage civil aux couples de même sexe. L'élu centriste rappelle par ailleurs avoir soutenu par la suite le projet de loi bioéthique et la PMA pour toutes, mais demeure opposé à la législation de la GPA, une "marchandisation du corps de la femme" d'après lui.

Revers d'une stratégie "pragmatique"

En vues des municipales, LREM a choisi une stratégie qui se veut pragmatique : plutôt que d'investir des candidats "maison", le parti de la majorité préfère dans certaines villes soutenir des candidats bénéficiant d'un ancrage local. Ce qui l'amène, presque mécaniquement, à porter son choix sur des élus ayant fréquenté les rangs de La Manif pour tous en 2012 et 2013.

À LIRE AUSSI : Un ex-Manif pour tous à la tête des jeunes soutiens de Pécresse

Le compte Twitter "Un LMPT dans ta ville" (@LaREMpourTous) s'est donné pour mission de recenser ces soutiens controversés. Le journaliste Manuel Jardinaud de Mediapart a publié, dimanche 15 décembre, une enquête sur ces candidats adoubés par LREM "qui se sont ardemment opposés au mariage entre personnes de même sexe ou ont censuré des campagnes de prévention mettant en scène des couples homosexuels".

 

Crédit photo : Page Facebook d'Yvan Lachaud