facebook

Un candidat insoumis sous le feu des critiques après la vidéo d’un dérapage homophobe

Un candidat de La France Insoumise en Normandie a diffusé sur Facebook un live vidéo dans lequel une manifestante contre la réforme des retraites traite Emmanuel Macron d'"homosexuel".  Provoquant l'hilarité du candidat... qui a depuis retiré la vidéo.

C'est un dérapage relevé par le quotidien régional Paris-Normandie, jeudi 9 janvier. Lors d'une manifestation contre la réforme des retraites, à Rouen, Rachid Chebli, adjoint au maire du Tréport et candidat sur une "liste citoyenne de rassemblement et de progrès" menée par La France insoumise à Bolbec, publie plusieurs lives vidéo sur son profil Facebook.

LIRE AUSSI : Les insultes homophobes de grévistes contre un chauffeur de bus

Il y interroge des manifestants, accompagné du candidat LFI à la mairie de Rouen, Lionel Descamps. Dans l'un de ces lives, il s'adresse à une femme portant un gilet jaune et un sticker Force ouvrière. Chebli lui demande : "Vous voulez dire quelque chose au président ?" Réponse du tac au tac de la femme, grandes lunettes et bonnet noir : "Grosse pute ! Homosexuel !" Aussitôt, Rachid Chebli part dans un fou rire. La femme commence à s'éloigner en souriant, non sans lancer : "Tout le monde le sait, qu'il est homosexuel." Une référence à une rumeur, démentie publiquement par Emmanuel Macron, lui prêtant notamment une relation gay avec l'ancien PDG de Radio France Mathieu Gallet...

"Elle y est allée fort, quand même", commente le candidat insoumis au terme de son fou rire. Sur la suite de la vidéo, on peut voir Lionel Descamps faire un geste qui semble lui indiquer de couper la vidéo. Mais Chebli ne s'exécute pas et s'adresse de nouveau à la femme : "Vous savez que je peux avoir des problèmes, moi ? S'il vous plaît, pas de propos homophobes, parce que je vais avoir des problèmes avec le président, moi." La femme en gilet jaune semble peu inquiète et lui dit d' "appeler la SPA", provoquant de nouveaux rires de l'adjoint municipal...

Publiée sur Twitter, où elle a été vue plus de 57.000 fois, la vidéo a déclenché la colère de nombreux internautes. Y compris sur son profil Facebook, où il est accusé par plusieurs personnes de "relayer des propos homophobes", certains l'appelant même à démissionner de sa liste pour les municipales. Rachid Chebli à répondu dans un commentaire Facebook à ces interpellations : "Pas du tout ! Vous remarquerez que j'ai supprimé la vidéo dès que j'ai pu ! Je riais plutôt du personnage que jouait cette dame..." Pas sûr que les internautes indignés soient convaincus.

À LIRE AUSSI : « Macron, on t’encule ! » : quand l’homophobie ordinaire s’invite en manif

Crédit photo : DR


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail