facebook

Un proviseur de Choisy-le-Roi accusé d’homophobie et de misogynie

À Choisy-le-Roi, des professeurs d'un lycée professionnel dénoncent les propos homophobes, misogynes et grossophobes du proviseur arrivé il y a un an et demi. La moitié de l'équipe enseignante s'est mise en grève.

Ils se sont rassemblés devant le rectorat de Créteil, jeudi 30 janvier dans la matinée, avec des banderoles indiquant par exemple : "LP Jean-Macé en colère, y bosser c'est l'enfer !Le Parisien a rencontré la vingtaine d'enseignants du lycée professionnel Jean-Macé de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) remontés contre un proviseur "au comportement inapproprié et blessant". Ils ont raconté au quotidien leur "souffrance".

À LIRE AUSSI : Interdit de maquillage au lycée, il reçoit le soutien de ses camarades

Le proviseur, arrivé en septembre 2018, se serait mis à "annuler" les "projets pédagogiques" que les professeurs avaient mis en place auparavant. "La communication est complètement dysfonctionnelle, il ne répond pas à nos questions, il tient régulièrement des propos homophobes, misogynes ou grossophobes, a raconté un professeur au Parisien sous couvert d'anonymat. Il avait même rebaptisé notre projet de lutte contre l'homophobie le "projet gay"."

Arrêts maladie et demandes de mutation

Dans leur lettre adressée au recteur de l'académie de Créteil, les enseignants dénoncent, entre autres griefs, des "propos verbaux tenus par le chef d’établissement et considérés comme intolérables par les personnels témoins", comme le relate 94 Citoyens, quotidien d'information en ligne sur le Val-de-Marne et le Grand Paris. Les professeurs avaient déjà fait plusieurs signalements aux rectorat. Un audit avait même été effectué en 2019, donnant lieu à des "préconisations", pas appliquées par la suite d'après les professeurs.

À LIRE AUSSI : Le court-métrage contre l’homophobie d’un lycéen de 18 ans rencontre un succès inattendu

"On attend toujours l'accompagnement promis et régulièrement plusieurs d'entre nous sont en arrêt maladie, d'autres ont demandé leur mutation et ont fini par partir alors qu'ils étaient très bien ici auparavant", ont rapporté les enseignants au Parisien. La moitié des professeurs de l'établissement se sont mis en grève jeudi. Le mouvement a été reconduit ce vendredi, avec un nouveau rassemblement devant l'académie prévu dans la matinée. Interrogé par 94 Citoyens, le rectorat a indiqué que des "mesures d'accompagnement" seraient annoncées "dans les jours à venir".

 

Crédit photo : Académie de Créteil / Wikimedia Commons


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail