facebook

Vladimir Poutine prêt à inscrire un principe discriminant dans la Constitution russe

En pleine réforme constitutionnelle, le président russe Vladimir Poutine a affirmé que le mariage était "une union entre un homme et une femme". Un principe qu'il pourrait inscrire dans la Constitution.

L'étau se resserre un peu plus sur les Russes LGBT+. "Un mariage, c'est une union entre un homme et une femme", a déclaré jeudi 13 février Vladimir Poutine, d'après l'AFP, lors d'une rencontre avec un groupe de travail formé par le Kremlin pour plancher sur la réforme constitutionnelle proposée le mois dernier par le président russe.

À LIRE AUSSI : Les Russes sont plus homophobes que jamais et les conséquences en sont lourdes

Dans le cadre de cette réforme, la députée Olga Batalina, du parti présidentiel Russie unie, a proposé de fixer dans la Constitution, qui date de 1993, le principe selon lequel le gouvernement se doit de défendre les "valeurs familiales traditionnelles". "C'est une bonne idée et elle doit être soutenue, a estimé le chef de l'État lors de la rencontre. Il nous faut juste réfléchir de quelle manière la formuler et où."

"Propagande homosexuelle"

La parlementaire s'était déjà fait remarquer par la passé pour son fervent soutien à la loi sur la "propagande homosexuelle", votée à l'unanimité moins une voix et ratifiée le 30 juin 2013 par le président Vladimir Poutine. Depuis, cette loi a considérablement limité la liberté d'expression des activistes LGBT+ du pays. En 2017, Batalina avait aussi initié la "loi des gifles" visant la dépénalisation des violences intrafamiliales "sans séquelles graves".

À LIRE AUSSI : Militante tuée en Russie : victime d’une chasse anti-LGBT ?

Cette fois-ci, la députée s'inquiète que la notion de famille soit selon elle menacée par des tentatives d'introduire de nouveaux termes comme "parent numéro un" et "parent numéro deux" - comme cela avait été mis en place en France par la loi Blanquer en 2019, pour les documents administratifs uniquement. "En ce qui concerne "parent numéro un", "parent numéro deux", tant que je serai président, nous ne l'aurons pas, a assuré Vladimir Poutine. Nous aurons "papa" et "maman"." Le mariage pour tous en Russie, ce n'est pas pour tout de suite...

 

Crédit photo : The Russian Presidential Press and Information Office / Wikimedia Commons


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail