Pour ce conseiller spirituel du cabinet de Trump, les homosexuels sont responsables du coronavirus

Ralph Drollinger, le pasteur qui dirige un groupe d’étude de la Bible hebdomadaire auprès du cabinet de Donald Trump, a son idée sur les raisons de l’épidémie de coronavirus. Les coupables ? les homosexuels et les environnementalistes. Evidemment !

On savait que les homosexuels étaient responsables du succès des pantalons taille basse, de la moustache dans les année 70 et de Britney Spears… mais pas du coronavirus ! C’est pourtant une évidence selon le pasteur américain Ralph Drollinger. Ce n’est pas la première fois qu’un religieux délire sur l’homosexualité. Sauf que celui-ci a ses entrées à la Maison Blanche.

A LIRE AUSSI >>>> Pour ces leaders religieux, le coronavirus est une punition divine contre l’homosexualité

Ralph Drollinger est le fondateur, avec son épouse Danielle, des Capitol Ministries, un groupe religieux d’influence qui revendique l’implantation de ministères d’étude de la Bible dans plus de 40 Parlements des États américains. Et l’un de ces groupes, animé par Drollinger lui-même, se réunit chaque semaine à la Maison Blanche, avec le cabinet de Donald Trump.

« La faute au lesbianisme, à l’homosexualité et l’environnement »

Dans une série de textes publiés sur son blog et dans une brochure, Drollinger explique que le coronavirus est une manifestation de la colère de Dieu sur les nations. Mais, rassurez-vous, pas aussi sévère que Le Déluge ou la destruction de Sodome et Gomorre.

Et pourquoi Dieu est-il en colère ? A cause des homosexuels ! Dans son texte, le conseiller spirituel du cabinet de la plus grande puissance économique et militaire du monde explique que l’épidémie vient punir « l’inclinaison de la société au lesbianisme et à l’homosexualité« . Mais pas seulement. C’est aussi la faute de la Chine et de « la religion de l’environnementalisme ».

Dans son texte sobrement intitulé « Is God Judging America Today? » (« Dieu Juge-t-il l’Amérique » Aujourd’hui ?) Drollinger estime que ces personnes ont infiltré « les plus hautes positions dans notre gouvernement, leur système éducatif, nos médias et notre industrie de l’entertainment ». Ces gens sont selon lui « largement responsables de la ire de Dieu sur la nation américaine ». Cela prêterait à sourire si ce pasteur n’exerçait pas une influence directe sur l’administration Trump.

Réunions à la Maison Blanche

Comme l’explique le site américain theintercept.com, le groupe d’étude de la Bible de Drollinger se réunit chaque mercredi matin, à la Maison Blanche, avec les membres du cabinet Trump tels que le secrétaire d’État Mike Pompeo, le secrétaire au Logement et au Développement urbain Ben Carson, la secrétaire à l’éducation Betsy DeVos ou encore le secrétaire à la Santé et aux Affaires sociales, Alex Azar.

Carson et Azar sont en première ligne dans la lutte contre l’épidémie puisqu’ils font partie de la fameuse « task force » chargée d’organiser la réponse du gouvernement fédéral contre la propagation du virus.

Sans surprise, le très conservateur vice-président Mike Pence, autre membre du groupe de travail sur le coronavirus, est lui aussi lié à l’étude biblique. Des mails obtenus par le site Splinter prouvent que des responsables de l’administration se coordonnent avec le groupe de Drollinger pour planifier des sessions d’étude biblique dans le bureau de Pence. Rassurant !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail