Abo

témoignageNour, 35 ans : "J’adore dire que je suis lesbienne, musulmane et arabe"

Par Tom Umbdenstock le 05/05/2020
islam et homosexualité

En cette période de ramadan, Nour est avec sa famille pour célébrer leur foi commune. Elle raconte à TÊTU son cheminement entre islam et homosexualité, pour revendiquer son identité lesbienne et musulmane.

"Je suis confinée avec ma famille. Je peux donc célébrer le ramadan avec ma mère et mes soeurs. D'habitude, le ramadan est vraiment la période de l'année où j'essaie de passer du temps avec elles. Donc cela tombe plutôt bien. On ne s’est pas toujours si bien entendues. Parce que je suis lesbienne et musulmane, et qu'il m’a fallu des années avant d'accepter que je peux aimer les femmes et croire en Allah.

Mais même si l'on passe beaucoup plus de temps à discuter en ce moment, je ne parle pas de ma nouvelle copine. Pourtant ma famille sait que je suis lesbienne. Ils l’ont appris quand j’avais vingt ans. Ma grande soeur a crié, devant tout le monde, que je vivais avec une femme. C’était pas normal pour eux, de vouloir être avec une nana, de ne pas vouloir se marier et avoir des enfants. J’ai fui la maison, coupé les ponts et ils ne savaient pas où j’étais.

Pas de modèle queer

J’ai su très vite que je désirais les filles, les femmes. On a toujours considéré que j’étais un petit garçon. Je faisais beaucoup de sport, je n'étais pas très "féminine". Ça ne pose pas problème quand on est enfant. Mais quand on est très jeune et croyante, avec des désirs homos naissants, on pense très vite qu’on va crever en enfer. Je suis passée par une phase où je voulais refouler qui j’étais, attendre que ça passe. Jamais je n'avais eu un modèle ou un référent queer. ...