« On a voté l’amendement des PD » : les révélations de Mediapart sur la députée Laetitia Avia

Homophobie, racisme, sexisme, humiliations… Cinq assistants parlementaires ont dénoncé dans un article de Mediapart les comportements de la députée LREM Laetitia Avia, à l’origine d’une loi sur les discriminations en ligne.

Fracassantes. C’est la seule manière de qualifier les révélations de Mediapart publiées mardi soir sur la députée Laetitia Avia. Le journaliste indépendant David Perrotin a en effet recueilli les témoignages de cinq ex-assistants parlementaires ayant travaillé pour la députée LREM, à l’origine de la controversée Loi Avia – qui doit être votée plus tard ce mercredi – pour lutter contre la haine en ligne et le cyberharcèlement. D’anciens collaborateurs de la députée y affirment que cette dernière leur aurait fait subir des humiliations à répétitions, et qu’elle aurait tenu à plusieurs reprises des propos sexistes, homophobes, ou racistes.

A LIRE AUSSI : Loi Avia : les escorts en ligne épargnés… mais les acteurs porno s’inquiètent 

 « Régulièrement, elle se permet des sorties très déplacées sur l’orientation sexuelle d’un collègue homosexuel », raconte ainsi l’un des témoins. Et plusieurs autres témoignages, et messages envoyés par la députée, semblent appuyer ces allégations. En avril 2018, après avoir voté un amendement en faveur des réfugiés LGBT, l’élue aurait envoyé à l’un de ses collaborateurs via la messagerie Whatsapp « on a voté l’amendement des PD », capture d’écran à l’appui. Pour la député, il s’agit « de l’expression qu’utilisait [son] ex-collab, lui même homosexuel, pour désigner cet amendement […] J’ai repris ses mots dans un message sans imaginer qu’il puisse être détourné. Ce détournement heurte, j’en suis conscience (sic) et désolée. » 

Quelques semaines plus tard, elle aurait critiqué, devant son équipe, la communication d’une ex-ministre du gouvernement, en expliquant : « C’est ma copine [mais] elle communique très mal sur ce qu’elle fait. C’est ce qu’il se passe quand tu mets un gay à la com’. »

Racisme, sexisme

Mais ce n’est pas tout. Selon les propos rapportés par le site d’information en ligne, la députée critiquerait fréquemment ses collègues féminines, en commentant leur physique ou en traitant celles qu’elle n’aime pas de « pute« . Elle se serait également distinguée par des sorties racistes envers un ex-salarié d’origine asiatique, devenu son « bouc-émissaire » selon les personnes interrogées : « Tu es un faux Chinois, tu ne maîtrises pas Mac. »

Elle se servirait par ailleurs fréquemment d’un nude envoyé par erreur dans une boucle Télégram par un conseiller LREM de Paris pour se moquer de lui, la montrant à qui veut bien la voir. Un de ses anciens collaborateurs résume : « Avia, c’est une gamine de 4e B au collège qui n’a pas grandi et pour qui la vie est une cour de récré. Mais ça peut faire très mal quand c’est vous qui êtes ciblé. » 

Plainte pour diffamation

Ces révélations ont fait l’effet d’une bombe, surtout quand elles concernent une députée qui porte une loi contre le cyberharcèlement et la haine en ligne, et dont les prises de positions publiques sont bien loin de l’attitude rapportée dans l’article. La porte-parole de LREM a en effet à de nombreuses reprises dénoncé les discriminations sexistes, racistes ou homophobes.

Interrogée par Mediapart, celle-ci a nié toutes les accusations faites à son encontre, « il y a un élément sur lequel vraiment je suis sans appel, c’est le racisme, l’homophobie et le sexisme. Je ne les tolère pas. Je ne les tolère nulle part, y compris dans les cadres privés, y compris pour ce qui est considéré comme étant des blagues, qui ne participent en réalité qu’au racisme ordinaire » a-t-elle répondu.

Dans un tweet, elle a dénoncé un « acharnement » et a annoncé qu’elle porterait plainte pour diffamation.  Elle a par ailleurs tenu à adresser ses excuses à « tous ceux qui ont pu se sentir heurtés à la lecture de ces extraits ».

 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail