La Une d’Entertainment Weekly pour le Mois des fiertés fait polémique

À l’occasion du Pride Month, le magazine américain s’est payé une superbe couverture rendant hommage aux piliers culturels de la communauté LGBT+. Mais elle n’a pas fait l’unanimité.

Le 13 mai dernier, Entertainment Weekly a dévoilé sur les réseaux sociaux sa une consacrée au Mois des fiertés – qui, rappelons-le, s’étendra tout au long de juin. Réalisée par l’illustrateur Jack Hughes, cette magnifique première de couverture s’apparente à une véritable fresque très pop où l’on aperçoit pas moins de 18 personnalités queer ayant œuvré, à leur manière, pour une meilleure visibilité LGBT+. Bien que l’intention soit louable, cet artwork n’a pas séduit tout le monde.

Avec les collines de Hollywood en toile de fond, des silhouettes bien familières s’entremêlent. Les regards les plus affûtés auront reconnu sans mal les pontes queer de l’industrie d’hier, à l’instar d’Elton John, Freddie Mercury ou encore Marlene Dietrich. À leurs côtés, des visages plus récents mais tout aussi importants, comme ceux de Kristen Stewart, Laverne Cox ou bien le rappeur Lil Nas X. Malgré tout, certains internautes déplorent la présence de certaines personnalités controversées.

Une couverture très blanche

En effet, sur Twitter, l’inclusion d’Ellen DeGeneres et RuPaul s’est vue décriée par certains. Dans le cas de la première, elle s’était attiré les foudres de la communauté en s’affichant avec George W. Bush en octobre dernier. L’animatrice télé ouvertement lesbienne est également la cible d’accusations de la part d’anciens employés dénonçant son comportement irrespectueux. Quant à Mama Ru, elle a maintes fois été pointée du doigt pour ses remarques transphobes, et le manque de candidat.e.s trans dans sa célèbre émission RuPaul’s Drag Race.

À LIRE AUSSI – Une pétition pour qu’Ellen Page remplace Ellen DeGeneres dans The Ellen Show

Parallèlement, malgré la présence de célébrités racisées sur cette somptueuse couverture, d’autres personnes la trouvent très blanche et s’insurgent de l’absence de certaines figures queer conséquentes, particulièrement Frank Ocean et Billy Porter. Les fans de Lady Gaga ont aussi déploré l’absence de la chanteuse, qui a toujours œuvré de manière acharnée pour les droits de la communauté LGBT+. « On avait des contraintes de temps et je ne pouvais tout simplement pas dessiner tous les gens que les éditeurs voulaient, a répondu l’illustrateur, Jack Hughes. Donc ils ont modifié leur liste pour inclure les personnes que vous voyez maintenant ». On regrette que certaines icônes queer n’aient donc pas survécu à l’écrémage final mais ça ne nous empêchera d’admirer ce dessin tout de même remarquable.

Crédit photo : Entertainment Weekly


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail