VIDÉO. Trois mois après ses dérapages homophobes, le rappeur Koba LaD « condamne l’homophobie »

Trois mois après avoir créé la polémique en partageant une story sur Snapchat, Koba LaD revient avec une vidéo sous forme de plaidoyer contre l’homophobie. LOL ?

Le buzz, bon ou mauvais, est toujours bon à prendre. En février dernier, le rappeur Koba LaD avait publié sur le réseau social Snapchat, la photo d’un article de presse relatant l’histoire d’un père qui avait tué son fils car ce dernier était gay, agrémenté du commentaire «bien joué».

A LIRE AUSSI >>>> Des internautes appellent à boycotter le rappeur Koba LaD après un snap homophobe

Tollé sur les réseaux sociaux. Suite à une forte mobilisation, le rappeur avait été déprogrammé par plusieurs festivals de musique devant se tenir cet été. We Love Green à Paris, Garorock à Marmande,  Main Square Festival à Arras, le VYV Festival à Dijon ou encore le Dour Festival en Belgique… tous avaient retiré leur invitation au rappeur.

« J’ai rien à voir avec l’homophobie »

Une mauvaise opération (financière) pour le bad boy d’Evry qui, trois mois après la polémique, tente de se racheter. Dans une vidéo publiée sur son compte Instagram, voilà le rappeur reconverti en avocat de la cause LGBT+. À la question : «Qu’est-ce que tu dirais à des parents qui viennent de mettre à la porte leur enfant parce qu’il est homo ?» Koba LaD répond :

«Je leur dirais qu’ils n’ont pas le droit de faire ça, il faut les protéger, et ça c’est le rôle des parents. Et pour ceux qui font ça heureusement qu’il y a des associations d’ailleurs qui les aident pour se trouver un abri, un toit, se loger…»

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 📀📀&💿💿 (@koba_lad) le

Et le rappeur d’ajouter : « C’est comme la capture, je voulais la partager pour montrer que c’est une dinguerie de tuer son fils parce qu’il était gay. Mais en vrai, j’ai rien à voir avec l’homophobie. Je suis pas du tout homophobe. J’ai pas fait attention aux commentaires, et elle est là mon erreur ». Et pas ailleurs ?

Dans un élan de clairvoyance, le musicien en profite pour expliquer qu’il faut faire gaffe avant de partager quelque chose sur Internet, « parce qu’il peut y avoir de grosses retombées pour ceux qui sont victimes d’homophobie, et c’est pas bon ».

Kristen Bell Reaction GIF - Find & Share on GIPHY

Septicisme

Deuxième question : « Que dirais-tu à une personne qui vient d’insulter une autre personne parce qu’elle est homo ? », Koba répond : «Je lui dirais t’as pas le droit de le faire, tu peux pas insulter une personne parce qu’elle est gay. Chacun est comme il est et il ne faut pas faire attention aux différences».

Dernière question : « Si un fan te dit qu’il n’aime pas les homos, qu’est-ce que tu lui répondrais ? », le rappeur de 19 ans s’offusque : «Déjà, pas de ça dans mes fans. Pas de place pour l’homophobie, ni dans mes fans, ni dans la musique, et partout dans le monde». Bref, paix et amour.

Etrangement, sur les réseaux sociaux, beaucoup restent sceptiques face aux explications du rappeur. Certain.e.s rivalisent de métaphore pour décrire ce rétropédalage/mea culpa.

https://twitter.com/AzizTechnicien/status/1262830531047313409

Gros chèque

Si Koba LaD veut réparer le mal qu’il a fait, des excuses, plates et sans détours, auraient être un bon début. Ainsi qu’un (gros) chèque à l’ordre d’associations de lutte contre l’homophobie.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail