Des internautes appellent à boycotter le rappeur Koba LaD après un snap homophobe

Le rappeur Koba laD a suscité l’indignation ce weekend après la publication d’un message encourageant un infanticide homophobe sur son compte Snapchat. Plusieurs internautes appellent au boycott.

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais pour les amateurs de hip hop, c’est le nouveau mec à suivre. Mais désormais, on le connaîtra surtout pour ce dérapage homophobe particulièrement violent, qu’il aurait publié dimanche 16 février sur son compte Snapchat. Le jeune rappeur d’Ivry aurait en effet partagé une capture écran d’un article de journal relatant l’histoire terrible d’un jeune adolescent américain, tué par son père qui « préfère un fils mort qu’un fils gay ». En bas de la capture d’écran, on peut lire un commentaire qu’aurait visiblement écrit l’artiste : « Bien joué », avec des emojis de mains qui se serrent. Une promotion de l’infanticide homophobe qui a provoqué de nombreuses réactions indignées sur les réseaux sociaux (mais aussi bien sûr, un déferlement de haine homophobe de la part de certains fans du chanteur.)

https://twitter.com/ErwannKne/status/1229105404635906051?s=20

 

Devant l’ampleur de la bronca,  le rappeur s’est fendu d’une courte explication sur Snapchat, en se désolidarisant de la capture d’écran, sans toutefois présenter ses excuses ou expliquer qu’il n’en était pas à l’origine : « Bon je vois que ça commence à faire polémique, jsuis pas homophobe, essayez pas de me coller cette étiquette. Dieu pour tous. Je cautionne pas le screen qui tourne. » 

Ce lundi, l’artiste a repris la parole dans une vidéo sur Snapchat, en expliquant qu’il s’était mal exprimé. « Je cautionne pas le meurtre, après l’enfant gay franchement… Chacun pour soi et Dieu pour tous ». Devant la nouvelle levée de boucliers provoquée par cette vidéo, il a repris la parole dans la foulée en expliquant qu’il ne « cautionnait pas le meurtre ni l’enfant gay. » 

https://twitter.com/YoungGueshino/status/1229397969088196609?s=20

 

Sécurité

Des justifications qui malheureusement, peinent à convaincre. De nombreux tweetos ont donc appelé au boycott, et des comptes aux organisateurs de festival. Le rappeur se voit effectivement programmé cet été comme tête d’affiche de plusieurs évènements importants, comme We Love Green à Paris, Garorock à Marmande, le Vyv festival de Dijon et le Mainsquare, à Arras. Le site d’actu dédié aux festivals, Esprit Festivalier a par ailleurs expliqué qu’il ne couvrirait pas les concerts de Koba laD cet été, car ce dérapage homophobe est contraire « aux valeurs de tolérance et de vivre ensemble » véhiculées par les festivals de musique, des lieux dans lesquels « toutes formes de discriminations et de violences sont proscrits. » 

Contacté par TÊTU, les organisateurs du festival We Love Green – où le rappeur est programmé le même jour que Lana Del Rey et Disclosure – assurent que le festival a toujours « depuis sa création toujours prôné le respect mutuel, l’échange, et ne peux en aucun cas être associé à des messages de haine et de rejet d’autrui. »  Ils assurent être en contact avec l’équipe de l’artiste pour « essayer de comprendre cette histoire » et assurent qu’ils vont « prendre les mesures » qu’ils « jugeront appropriées » avec les valeurs du festival.

Le festival Art Rock – où Koba LaD est aussi prévu cette année – a déjà publié un communiqué. « Nous sommes en contact avec l’équipe de Koba LaD et demandons des explications suite à sa publication sur Snapchat. Le festival Art Rock condamne fermement les propos homophobes, et, plus largement, tout discours ou comportement haineux et discriminatoire », peut-on lire.

Affaire à suivre, donc.

Crédit photo : Capture Youtube 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail