Cette vidéo abjecte contre l’homoparentalité fait polémique en Russie

Une vidéo brandit la menace de l’adoption par les couples de même sexe si les Russes ne votent pas la réforme constitutionnelle voulue par Vladimir Poutine.

Mercredi 3 juin, une vidéo en ligne suggérant que si les Russes ne soutiennent pas la réforme constitutionnelle portée par le Kremlin, les homosexuels gagneront le droit à adopter des enfants, a été retirée par YouTube de sa plateforme après avoir été signalée par des groupes LGBT+ pour incitation à la haine, d’après l’agence Reuters. La vidéo, postée la semaine dernière, dépeint un jeune garçon, en 2035, qui passe de l’enthousiasme à la déception en apprenant que ses nouveaux parents sont deux hommes.

À LIRE AUSSI : Un Russe sur cinq voudrait que les gays et lesbiennes soient « éliminés »

« Voilà ta nouvelle maman, ne sois pas déçu« , dit un des deux hommes au garçon en lui présentant son partenaire, à l’allure efféminée, qui lui offre alors une robe. Une femme travaillant à l’orphelinat fait mine de cracher par terre de dégoût. À la fin de la vidéo, une voix off demande : « Allez-vous choisir une telle Russie ? Décidez de l’avenir du pays : votez pour des amendements à la Constitution. » En effet, le 1er juillet, Vladimir Poutine fait voter son peuple sur la possibilité d’inscrire l’interdiction du mariage des couples de même sexe dans la Constitution.

« Discriminatoire par nature »

Le vote propose aussi de remettre les compteurs du président à zéro pour lui permettre de se représenter et donc, potentiellement, de se maintenir au pouvoir jusqu’en 2036. La vidéo a d’abord été mise en ligne lundi 1er juin sur Vkontakte, l’équivalent russe de Facebook, où elle a recueilli plus d’un million de vues. Depuis, de nombreux commentaires indignés ont fleuri au sein de l’opposition politique et dans la société civile.

À LIRE AUSSI : Vladimir Poutine prêt à inscrire un principe discriminant dans la Constitution russe

« Cette vidéo incite à la haine et à l’hostilité envers un groupe de personnes sur la base de l’appartenance à la communauté LGBT, elle dégrade la dignité de la personne et est franchement discriminatoire par nature« , a estimé dans un communiqué l’association LGBT+ Stimul, qui a porté plainte contre la vidéo. De son côté, Patriot Media Group, qui a produit la vidéo, a affirmé que celle-ci n’était pas une « campagne contre les homosexuels » mais une explication des enjeux du vote de juillet. Le financement de la vidéo provient d’Evguéni Prigojine, un homme d’affaires proche du Kremlin.

 

Crédit photo : Vk.com


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail