musiqueVIDEO. Aurore de St Baudel réhabilite Jean-Luc Lagarce dans "J'ai toujours vécu là"

Par tetu le 12/06/2020
jean-luc lagarce

Un texte adapté de l'auteur de théâtre gay Jean-Luc Lagarce, un clip voguing... Pour J'ai toujours vécu là, la jeune découverte de la scène française Aurore de St Baudel affirme son identité queer.

On avait découvert Aurore de St Baudel avec le très électro "La nuit de Berlin"déclaration d'amour noctambule à la capitale allemande. Elle revient avec un titre encore plus dansant, et surprenant puisqu'il rend un hommage appuyé à Jean-Luc Lagarce, l'un des auteurs de théâtre le plus prolifique des années 70-80, mort du Sida.

C'est un extrait de son livret d'opéra Quichotte que la jeune autrice-compositrice-interprète a choisi de réadapter, moyennant quelques modifications dans le texte d'origine, et une production résolument électronique. Pour son clip minimaliste et tourné en noir et blanc, elle a convié Mounia Nassangar, qui livre une performance fascinante et habitée, inspirée du voguing.

La force de Lagarce

Jean-Luc Lagarce semble résolument devenir une référence dans la pop culture. L'adaptation de sa pièce "Juste la fin du monde" par Xavier Dolan en 2016 avec Marion Cotillard, Gaspard Ulliel avait permis au plus grand nombre de découvrir ses textes ciselés, et son grand sens de la dramaturgie. Aurore de St Baudel offre une nouvelle fois la preuve de sa modernité, en se projetant dans la peau de ceux et celles qui n'osent quitter la vie qu'ils ont toujours vécue.

Il faudra attendre la rentrée pour découvrir davantage le travail de cette nouvelle venue de la scène française qui risque de faire du bruit. Son premier EP "Tokyo l'été" est attendu le 25 septembre, avec des titres nourris à la littérature et dopés à la techno, qui abordent le désir, les doutes et l’ambivalence de l’amour, autant sous l'influence de Françoise Sagan que de New Order. On trouvera notamment un duo avec François Marry (François & The Atlas Mountain). Hâte.

LIRE AUSSI >> « Juste la fin du monde » : Xavier Dolan adapte Jean-Luc Lagarce, auteur mort du sida

Crédit photo : capture Youtube