facebook

Le Youtubeur ExperimentBoy accusé de corruption de mineurs

Numerama a recueilli le témoignage d'une dizaine de jeunes garçons qui affirment avoir subi des pressions du youtubeur ExperimentBoy pour qu'ils lui envoient des nudes. Plusieurs avaient moins de 15 ans au moment des faits.

Les fans de sciences connaissent certainement son nom : ExperimentBoy vulgarise des expériences scientifiques sur sa chaîne YouTube. Plus d'un million de personnes sont abonnées à son compte. Mais une enquête réalisée par Numerama, pourrait venir ternir la réputation de Baptisme Mortier-Dumont, son nom à la ville.

Le youtubeur est en effet accusé par plusieurs ados d'avoir utilisé sa notoriété pour les approcher par message et de leur avoir demandé des photos et vidéos à caractère pornographiques. Entre 2013 et 2019, une dizaines de jeunes garçons auraient été contactés. Treize d'entre eux ont confirmé ces comportements à Numérama. Cinq des jeunes interrogés avaient moins de quinze ans lors des premiers échanges supposés, dans lesquels le youtubeur les aurait invités à échanger des photos de nu ou à se masturber par webcam interposée. Le procureur de la République de Lyon a reçu un signalement collectif et s'est saisi du dossier. Deux plaintes ont été déposées pour corruption de mineur.

Des messages à caractère pornographique

En avril 2017, Quentin est surexcité, le youtubeur star lui aurait envoyé un message : "je passe sur ton profil par hasard", lui écrit-t-il sur Twitter. À ce moment, Quentin affiche sur son profil avoir 13 ans, "gay et fier de l'être". Deux jours après cet échange, le vidéaste aurait proposé au jeune homme un plan cam.

"On a commencé à discuter, très rapidement, il m'a demandé si j'étais partant pour jouer un peu avec lui", témoigne Quentin auprès de Numerama. Pendant neuf mois, ils auraient échangé des vidéos de masturbation, et le youtubeur aurait fréquemment encouragé le mineur de moins de 15 ans à participer à ces ébats virtuels. Un weekend, Quentin se rend à une convention de geeks avec son père pour rencontrer IRL (en chair et en os) son idole. Ensemble, ils prennent une photo que Baptiste aurait commenté par message privé : "cette bouche qui donne envie de... d'en écarter les lèvres avec mon gland, tout doucement". Quentin a 14 ans

"Je me sentais obligé de le faire, pour ne pas le décevoir. Je me disais que si je ne le faisais pas, il n’allait plus me parler", raconte Quentin au journal de la tech. Le youtubeur aurait ensuite encouragé Quentin à ne pas rendre public ces échanges, ni à en parler avec ses amis. "Si ça éclate (...) ca te met dans la merde tout comme moi. (...) Je comprends bien que tu sois tout content, mais si je peux pas avoir ta confiance totale ça sera fini aussi vite que c’est arrivé", lui aurait-il écrit sur Skype en avril 2017.

"Le sexe était un des principaux sujet de conversation"

Les victimes racontent que Baptiste Mortier-Dumont  aurait multiplié les blagues à connotation sexuelles. "Le sexe était un des principaux sujets de conversation", raconte un témoin de l'enquête. Neuf enfants et adolescents de 11 à 17 ans ont témoigné auprès de Numerama. Le youtubeur leur aurait demandé d'échanger des vidéos personnelles, certains ont refusé. "C'était tous les soirs", confie un ado qui avait 14 ans au moment des faits.

À LIRE AUSSI : Affaires Jeremstar et "Babybel", 5 questions pour démêler les faits des rumeurs

Les témoignages concordent : il approcherait ses fans en les flattant puis engagerait la conversation et dévierait vers le sexe. Il encouragerait alors les jeunes hommes à leur envoyer des photos dénudées. "Je n’en envoyais pas, mais je rentrais un peu dans son jeu pour continuer à lui parler. Je ne voulais pas le brusquer, c’était un mec connu, je voulais rester à discuter avec lui. S’il y a des jours où je ne répondais pas à ses messages, il devenait agressif", raconte un garçon auprès de Numerama.

Une "pression sexuelle"

"En tant que fanboy, je rêvais d’être pote avec lui, mais il me faisait culpabiliser : si je ne fais rien avec lui, on ne pourra pas devenir autant amis", dit un autre. Baptiste aurait proposé à un de ses fans de passer une semaine avec lui dans sa maison familiale dans le Var. Le jeune homme a alors moins de 15 ans et dit subir une "pression sexuelle" avant de refuser les avances du youtubeur "tous les soirs". "J'ai réussi à dire non, mais c'était dur", confie-t-il.

À LIRE AUSSI : YouTube renforce ses règles de modération contre le cyberharcèlement

Baptiste Mortier-Dumont dit lui être victime d'une "tentative de déstabilisation" et qu'il ira "devant les juridictions compétentes". Il n'a pas répondu aux questions de Numerama. Son avocat, interrogé par Numerama, assure qu'il nie les faits qui lui sont reprochés.

 

Crédit photo : capture d'écran YouTube / ExperimentBoy


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail