Pourquoi l’histoire du football doit se souvenir de Justin Fashanu

Décédé en 1998, Justin Fashanu fut le premier footballeur mondial à assumer son homosexualité. À l'occasion du 30e anniversaire de son coming out, il est temps de rendre hommage à ce joueur gay et fier. Exemple rare dans un milieu sportif souvent décrit comme homophobe.

C'est l'histoire d'un destin tragique. Comme le sont souvent les vies de celles et ceux qui marquent l'histoire LGBT+. Celle de Justin Fashanu, premier joueur de football professionnel à évoquer publiquement son homosexualité – pas seulement au Royaume-Uni, mais dans le monde tout entier –, n'échappe pas à la règle. Une audace qui lui coûtera très cher.

Coming out

Pourtant à la fin des années 70, tout semble sourire à Justinus Soni Fashanu dit "Justin". Ce jeune joueur de Norwich a devant lui une carrière prometteuse. Son but légendaire contre Liverpool en 1979 lui vaut un titre de but de la saison décerné par la BBC et un transfert à 1 million de livres vers le club de Nottingham Forest. Il devient ainsi le premier joueur noir britannique dont le transfert atteint une telle somme.

Dans les années 80, l'homosexualité de Fashanu n'est un secret pour personne dans le milieu du ballon rond. Le 22 octobre 1990, son coming out fait la une du tabloïd The Sun. C'était il y a 30 ans, quasiment jour pour jour. Un acte courageux qui sera sali par des rumeurs déplacées.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Britain’s first - and to this day only - openly gay professional male football player, Justin Fashanu, is to be inducted into the National Football Museum’s Hall of Fame! 🌈 🎉⚽️ . The former Nottingham Forest striker, who was the first black footballer to command a £1milliom transfer fee, came out publicly in 1990, before tragically taking his own life eight years later at the age of 37. . Justin’s contribution to the sport will be recognised at a ceremony in Manchester on Wednesday, where he will join an exclusive group of just over 100 other male players in the Hall of Fame. . #justinfashanu #lgbt #football #footballers #sport #gay #pride #footballhalloffame #halloffame #athlete #sexuality #nottinghamforest #Repost @attitudemag

Une publication partagée par UK Black Pride (@ukblackpride) le

"Putain de tapette"

Dans les semaines et mois qui suivirent sa sortie du placard, Justin Fashanu se retrouve sous le feu de critiques. Les premières émanent de sa propre famille, à commencer par son frère John qui le rejette publiquement. Celui-ci propose même une grosse somme d'argent à son frère pour l'empêcher de faire son coming out, par crainte que son homosexualité ne porte atteinte à la réputation de leur famille.

Puis, c'est le média afro-caribéen The Voice qui s'en prend au footballeur. "Nous, les hétéros, en avons marre et sommes fatigués de ces queens torturées qui jouent à cache-cache dans leur placard, écrit le journaliste Tony Sewell dans les pages de l'hebdomadaire. Les homosexuels sont les pires homophobes. Aucun autre groupe de personnes ne se préoccupe autant de salir leur propre sexualité".

À LIRE AUSSI – Un joueur de Premier League dénonce l’environnement homophobe du football

Dans un long texte nécessaire pour Attitude, le militant Peter Tatchell détaille aujourd'hui le rejet constant dont était victime Justin Fashanu. D'une part, les opportunités professionnelles ont commencé à être moindres après son coming out. Des tensions naissaient au sein de son équipe. Brian Clough, son manager lorsqu'il jouait à Nottingham Forest, le qualifiait éhontément de "putain de tapette". Les réactions sont similaires du côté des supporters, qui lui assènent des propos homophobes mais également des injures racistes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

30 years ago, on 22 October 1990, Justin Fashanu became the world’s first professional footballer to come out as gay. To this day, he’s the UK’s only top-tier male football star to declare his homosexuality while playing in this country. At the time, he said he knew 12 other premier league footballers who were gay or bisexual. None followed his example of openness, then or since. A star goal scorer in his teens, Justin was also the first black player to be bought by a club for £1 million and the first prominent black person in Britain to come out as LGBT+. Others black personalities had already come out but they didn’t have Justin’s high profile and national name recognition. Justin Fashanu and I were close friends. He confided in me about enduring racist taunts by fans from rival teams. But it was anti-gay prejudice that ultimately dragged him down. His manager at Nottingham Forest abused him as "a bloody poof." Fashanu’s performance on the pitch went into a downward spiral. His sometimes erratic, reckless and indefensible behaviour can only be fully understood in the context of a potentially brilliant football career cut short, largely by homophobia. Tragically, he committed suicide in 1998, aged 37. RIP. Read my full story about Justin in the current issue of @attitudemag #JustinFashanu #Fashanu #NottinghamForest #NorwichCity #football #gayfootball #coming out #AmalFashanu #JustinFashanuFoundation @justinfashanufoundation @amalfashanu @gfsnuk @football_v_homophobia @fifaworldcup @footballdailyuk_ @bbcfootball @england @itvfootball @kickitout @norwichcityfc @officialnffc @jonsarno @garylineker @rioferdy5 @wrightyofficial #garthcrooks #johnfashanu @officialjohnfashanu @ladyphyll @prideintheuk @ukblackpride @brightonprideofficial @berkeleythinks @prideinlondon @blkoutuk @manchesterpride @blackgaynproud @godwyns26 @iamderay @lavernecox @munroebergdorf @foreshewcain @copsonandrew @frankmugisha @rainbownoirmcr @denis_nzioka @garethbale11 @bombastickasha @patrickstrudwick @louisstaples

Une publication partagée par Peter Tatchell (@petertatchell1) le

Une mort prématurée

Faisant une croix sur sa carrière en tant que joueur, il s'envole jusqu'aux États-Unis, dans le Maryland, où il devient entraîneur pour une équipe locale. En mars 1998, Justin Fashanu est accusé de viol par un mineur de 17 ans avec qui il aurait passé la nuit. Dans cet État, tout acte homosexuel était alors illégal.

Après un interrogatoire, le sportif est relâché. Il retourne au Royaume-Uni, où il met fin à ses jours en se pendant dans un garage londonien. Son suicide est accompagné d'une lettre, où il nie totalement les accusations faites à son égard. "J'ai réalisé que j'avais déjà été présumé coupable", confiait-il alors par écrit.

À LIRE AUSSI – Antoine Griezmann : « L’homophobie dans le football, ça suffit ! »

Le parcours tumultueux de Justin Fashanu souligne les lourdes conséquences de l'homophobie. Rejeté par sa famille, ses coéquipiers, ses managers mais aussi les amateurs de football, il aura manqué d'un réel soutien tout au long de sa vie.

Aujourd'hui, une prise de conscience est peut-être en train de s'amorcer dans le milieu du football. Des équipes entières quittent la pelouse après qu'un joueur reçoive des insultes homophobes de la part d'un rival, des footballeurs reconnus prennent la parole pour que ces discriminations cessent… Mais aucun footballeur de premier plan n'a fait son coming out. Ainsi, le nom de Justin Fashanu doit rester dans les esprits.

En février dernier, le joueur est entré au National Soccer Hall of Fame. Il figure désormais parmi les plus grandes gloires du football en Angleterre. Comme si le foot britannique voulait laver et racheter sa faute. Celle d'avoir laisse tomber un joueur parce qu'homosexuel.

 

Crédit photo : Wikimedia Commons


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail