Abo

humourQui est Noholito, l'influenceur gay le plus drôle d'internet ?

Par Olivia Kouassi le 05/11/2020
noholito

Que ce soit sur TikTok, Instagram ou Youtube, Noholito cartonne grâce à son humour décapant. Et devient, malgré lui, un modèle de l'acceptation de soi.

Petit accent chantant, humour mordant et chutes en talons... On tombe vite sous le charme de Noholito. Accompagné de son bouledogue français Pamela, James alias Noholito sait faire rire depuis son petit appartement bordelais. « J’ai toujours voulu amuser la galerie » confie-t-il à TÊTU.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Pamela habillée pour le bal de promo PS : la poupée derrière en PLS car Pamela lui a volé ses habits 😂

Une publication partagée par Noholito (@noholit_o) le

Parodie et humour camp

Dans ses vidéos ce jeune célibataire de 27 ans ne le cache pas, il est plus attiré « par les langoustes que par les moules de Bouzigues ». Son homosexualité, James n’en fait pas un sujet, ni un combat. « Je ne me sens pas légitime de politiser un sujet », précise-t-il. Être qui il est est simplement sa façon de faire rire les autres. « Je n’essaie pas d’avoir un humour précis, je fais en fonction de mes envies du moment. Quand j’ai une idée qui me traverse l'esprit je la réalise. »

S’il se dit peu influencé par « l’humour gay », Noholito est invariablement camp. Autodérision, espièglerie, imitations et références à la pop culture, tout y est. « Je fais mes conneries et chacun y voit ce qu’il veut », se défend-il. « Je ne pense pas avoir une étiquette, j’essaie de rester moi-même, je suis comme ça dans le vraie vie. J'ai reçu pas mal de déguisements ces derniers temps alors je m'amuse avec. » Noholito rit de lui même et fait rire les autres. Ce qui le fait rire lui, « ce sont surtout les gens dans leur quotidien ». Un humour qui fait des ravages, et notamment sur TikTok où il cumule plus de 2,5 millions d’abonnés.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🎃 Si toi tu cherches une jeune chatte confinée près de chez toi envoie « mimine » au 91212 ou en commentaire, 0.50 centimes par sms.

Une publication partagée par Noholito (@noholit_o) le 31 Oct. 2020 à 10 :00 PDT

Politique malgré lui

Noholito ne se veut pas politique et fait de son homosexualité une toile de fond. Mais son aisance et sa personnalité extravertie le hisse malgré lui en porte étendard de l’acceptation de soi. « J’ai des messages de jeunes qui se cherchent, qui me disent 'merci grâce à toi je suis moi-même'", raconte James qui avoue ne pas totalement maitriser l’influence qu’il exerce sur ses abonnés. « À la base je voulais juste raconter ma vie.»

A LIRE AUSSI : Marie Papillon : "Avec Instagram, on peut plus facilement entrer en contact avec le monde lesbien" 

Il faut dire que l’ascension de Noholito a été très rapide. James se lance sur Instagram il y a deux ans pour évacuer le stress des révisions pour l’examen d’entrée au centre de formation professionnel d’avocats (CRFPA). « Je me suis lancé sur le conseil de mes amis, c’était juste pour m’occuper ». Il loupera les examens par deux fois avant de prendre la décision d’abandonner les études de droit et d’investir les réseaux sociaux. Deux ans plus tard, Noholito compte plusieurs millions d'abonnés sur Instagram, Youtube et évidemment, Tik Tok. Une communauté grandissante et bienveillante qui permet à l’ex-futur avocat de vivre de «  ses conneries en ligne ». « Les commentaires négatifs je dois les chercher », se satisfait Noholito. J’arrive à prendre de la hauteur lorsque les critiques ne sont pas constructives, elles ne m’atteignent pas. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Quand il te demande « tu veux manger quoi ? »

Une publication partagée par Noholito (@noholit_o) le 18 Août 2020 à 6 :58 PDT

Noholito, l'anti-blogueuse

La critique était pourtant le concept de départ de l’influenceur. Son pseudo fait référence à Noholita, une blogueuse et instagrameuse beauté / lifestyle au quasi 1 million d’abonnements. « Je ne comprenais pas cette mode des influenceuses et j’ai voulu faire un compte à contre-courant de tout ça, où je me montrais au naturel », détaille le jeune homme. Mais assez vite, il développe son propre humour et dissémine des références télévisuelles comme lorsqu’il parodie  « Marina passe tu t’écartes », scène devenue culte de l’émission Confessions Intimes mettant en scènes deux bimbos. Noholito fait également appel aux références de ses séries cultes adolescentes comme Grey’s Anatomy ou Gossip Girl, dont il s’inspire largement pour son générique.

@noholito

J’ai encore mal (Insta : noholit_o)

♬ original sound - Aydon Holley :)

Son adolescence, James, originaire de l’Hérault, la passe en Gironde où il rêve de devenir « vétérinaire ou dresseur de perroquets ou de dauphins ». Son côté efféminé lui vaudra quelques railleries au collège. Il prend conscience de son homosexualité au lycée en discutant avec une amie. « Je me le cachais à moi-même en fait. » Il sort alors du placard auprès d’un entourage bienveillant et compréhensif. La mère de James, d’origine portugaise, fait d’ailleurs régulièrement des apparitions dans ses vidéos. « On est vraiment pareil avec ma mère, on s’entend très bien. »

L’avenir, Noholito n’y pense pas vraiment. « Je n’ai pas de plan B au cas où tout s’arrête un jour, je ne suis pas très carriériste », confie-t-il. En tout cas, pour l'instant les "affaires" marchent bien, surtout ces temps d'épidémie. Car si James a dû renoncer (par deux fois) à un voyage dans les caraïbes sur l’île Saint-Martin, le reconfinement est une aubaine. « Les vues de mes stories ont quasiment doublées. » Une preuve supplémentaire que l'humour ravageur de Noholito semble être un remède efficace à l'anxiété.

 

Cet article a été réalisé par un.e étudiant.e en journalisme, en partenariat avec le Centre de Formation Professionnelle des journalistes.