facebook

Un député homophobe lituanien surpris sur Zoom en compagnie d’un garçon à moitié nu

Petras Grazulis, connu pour ses positions (très) ouvertement homophobes, a été aperçu en compagnie d'un homme à moitié nu lors d'une réunion Zoom.

C'est un vrai jeu des sept familles d'homophobes dans le placard. Après l'eurodéputé hongrois, le prêtre américain, voici donc le parlementaire lituanien. La scène dure à peine une seconde. Alors que les parlementaires lituaniens de la commission de la culture discutent devant une présentation, Petras Grazulis a des problèmes avec son ordinateur. L'espace d'un instant, sa caméra se met en marche. Il est accompagné d'un homme à moitié nu (on ne voit pas l'autre moitié) qui semble l'aider à paramétrer son ordinateur. Le député a immédiatement éteint sa caméra, et lorsqu'il est réapparu, il était tout seul. Mais trop tard.

À moitié nu lors d'une réunion officielle

La video a fait le tour du web, d'autant que la réunion était diffusée en direct sur la page du parlement, indique LRT. "C'est la responsabilité de chaque député de faire en sorte que personne n'apparaisse sur l'écran. Mais une question se pose : pourquoi sont-ils à moitié nus pendant les heures de travail ? Bien sûr, c'est une affaire de vie privée, mais il est dans une réunion officielle", a réagi le président de la commission Vytautas Juozapaitis. Selon le média lituanien 15min, le député s'est énervé lorsqu'on lui a demandé qui était cet homme à ses côtés. Dans un premier temps, ce membre du parti Ordre et justice a affirmé que c'était son fils avant de changer de version à peine une heure après. Et ses explications sont particulièrement étranges...

À LIRE AUSSI - Un eurodéputé hongrois proche de Viktor Orban surpris dans une partouze d’hommes à Bruxelles

Il avance que l'homme à côté de lui, c'est Andrius Tapinas, un journaliste télé qui le "persécute" depuis des mois. "Oui, j'ai dit que c'était mon fils, mais en regardant mieux la vidéo, je peux vous garantir que c'est Andrius Tapinas. Il me hante partout, ce n'est pas étonnant qu'il doit là", explique le parlementaire. Sauf que l'homme dans la vidéo ne ressemble pas du tout au journaliste. "Andrius pourrait facilement changer d'apparence", justifie Petras Grazulis.

"Il me hante depuis six mois"

Au parlement, le lendemain, il a voulu faire taire les rumeurs insistantes. "Pour que vous n'ayez pas à poser la question, je vais vous le dire. 10 députés m'ont déjà posé la question. C'était Andrius Tapinas, c'était vraiment Andrius Tapinas. Si vous me croyez pas, vous n'avez qu'à lui demander (...) Il me hante depuis six mois maintenant...", dit-il à ses collègues. Andrius Tapinas n'a pas souhaité répondre aux questions.

À LIRE AUSSI - Une femme accuse un prêtre homophobe, surpris devant un porno gay, d’agression sexuelle

Plusieurs fois, le député a associé homosexualité et pédophilie, rappelle PinkNews.. En 2010, il a proposé une loi pour mettre une amende à toute personne qui "fait la promotion de l'homosexualité" auprès d'enfants "Je soutiens la position de l'église qui n'est pas ambigüe là dessus. Ces personnes sont en effet malades et perverties. Ils représentent une menace pour la société parce qu'ils importunent les enfants", disait-il cité par PinkNews.

"L'Union Européenne corrompue moralement"

Il a également incité les gays à quitter la Lituanie, pendant une conférence de presse lors de la journée internationale contre l'homophobie et la transphobie. "J'ai honte que cette perversion, venue de l'Union européenne qui est corrompue moralement, se propage en Lituanie. On nous dit comment on devrait traiter les homosexuels. Les gays devraient quitter la Lituanie, et ne pas nous dicter leur loi", lâchait-il.

À LIRE AUSSI - La France dégringole dans le classement du Rainbow Index de l’ILGA-Europe

La Lituanie, qui est entrée dans l'Union Européenne en 2004, a décriminalisé l'homosexualité en 1993. L'année de l'adhésion de la Lituanie à l'UE, l'âge du consentement sexuel a été abaissé de 18 à 14 ans pour les relations homosexuelles. Il a ainsi été ramené au même âge que pour les relations hétérosexuelles. En 2007, 89 députés sur 141 considéraient que l'homosexualité est une perversion.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail