Abo

interviewOn a parlé "Lost" et visibilité avec Erana James, héroïne queer de la série "The Wilds"

Par Florian Ques le 24/12/2020
the wilds

À 21 ans, l'actrice néo-zélandaise Erana James est à l'affiche de The Wilds, la dernière série ado signée Amazon Prime Video. Elle y campe Toni, une rescapée de crash d'avion qui revendique fièrement son homosexualité. TÊTU l'a rencontrée.

Peu de jeunes actrices auront aussi vite fait chavirer le Twitter lesbien qu'Erana James. En une seule saison de The Wilds, la star néo-zélandaise est devenue la girlfriend que toutes rêveraient d'avoir. Dans cette nouvelle série originale d'Amazon Prime Video, elle prête ses traits à Toni, une as du basket-ball au tempérament de feu. Alors qu'elle prend l'avion pour rejoindre une pseudo-retraite spirituelle pour jeunes femmes, voilà que l'aéronef s'écrase. À son réveil, Toni réalise qu'elle est échouée sur une île déserte avec sept autres rescapées. Mais si la vérité était tout autre ?

À lire aussi : La série lesbienne "The L Word" fête 20 ans de sexe torride, et révolutionnaire

À peine lancée, The Wilds est déjà garantie de revenir pour une deuxième saison. Dans le sillage de cette nouvelle réjouissante, on a décidé de passer un coup de fil à Erana James. En direct de Nouvelle-Zélande, la comédienne paraît de bonne humeur. Et pour cause, son pays est parvenu à faire une croix sur la pandémie en cours. "On s'est enfin débarrassés du Covid, s'extasie-t-elle. C'est comme si on retournait en arrière dans le temps." Très vite, la discussion se porte sur son rôle dans la série, un rôle éminemment queer qu'elle est très fière de pouvoir incarner.

  • Depuis sa sortie le 11 décembre, The Wilds a été comparée à Lost. Corréler ces deux séries, ça te semble juste ?

Erana James : Écoute, il y a une île déserte, un crash d'avion, un groupe de survivants… Donc oui, il y a clairement des comparaisons à effectuer. Même si pour moi, le vrai sujet de The Wilds, c'est les relations qu'entretiennent les femmes entre elles. Mais j'ai vu Lost et c'est une série que j'aime bien donc le parallèle me convient très bien [rires] !

  • C'est si rare d'avoir une série avec autant de jeunes femmes issues d'horizons différents dans les rôles principaux... C'est cet aspect de The Wilds qui t'a motivée ? 

C'était vraiment quelque chose de spécial. Je ne dirais pas que j'ai presque considéré cet aspect-là comme acquis mais être entourée d'une équipe essentiellement féminine devant comme derrière la caméra était génial. J'avais l'impression d'être soutenue et que ma voix allait toujours être entendue. C'est un environnement tellement géré par les hommes que l'histoire que l'on raconte à l'écran et les conversations que l'on a quand les caméras ne tournent pas avaient vraiment un goût de récompense.

On a parlé "Lost" et visibilité avec Erana James, héroïne queer de la série "The Wilds"
  • Comment as-tu décroché le rôle ?

J'ai envoyé une vidéo que j'avais enregistrée moi-même, ça devait être en juin 2018. J'ai auditionné pour Toni et j'ai été contactée par Sarah Streicher [créatrice de la série, ndlr] qui m'a dit avoir adoré ma vidéo. Elle a voulu me tester aussi pour le rôle de Leah mais au bout du compte, j'ai eu celui de Toni. Elle m'a d'ailleurs confié que j'étais la première candidate qu'elle a vue pour le personnage.

  • Qu'est-ce qui t'a intéressée avec le personnage de Toni ?

C'est avant tout sa férocité. Elle a un tel feu dans le ventre qui ne peut pas être éteint. Comme on le voit dans la série, ça se manifeste parfois à travers une rage violente et négative, mais je trouve tout de même que cette persévérance a quelque chose de beau. Et c'est aussi quelqu'un qui sait qui elle est, elle ne s'excusera jamais d'être ce qu'elle est. Je la respecte profondément pour ça.

  • Ce personnage offre une belle représentation à la communauté queer. As-tu ressenti une certaine pression à l'idée d'endosser un tel rôle ?

Absolument. Même si je ne parlerais pas de pression, j'ai surtout ressenti une certaine responsabilité dans la façon de raconter cette histoire et de représenter la communauté. J'y ai beaucoup réfléchi et je me suis demandé qu'est-ce qu'on était véritablement en train de raconter. Et c'est juste une histoire d'amour, de ce que ça signifie d'aimer et d'être aimée par quelqu'un, qu'importe son identité.

  • As-tu eu des retours de la part de communauté lesbienne suite à la sortie de la série ?

Oui, et pas qu'un peu ! J'ai reçu un tas de messages et beaucoup d'amour et de soutien de la part de personnes qui me disaient se reconnaître dans Toni. L'histoire qu'on raconte avec elle n'est pas vraiment celle d'un coming out ou d'une personne qui commence à comprendre sa sexualité. Toni est quelqu'un de fort qui a déjà confiance en elle sur ces points-là. Elle sait qui elle est. Et beaucoup de gens se sont retrouvés dans cet aspect-là.

  • En effet, Toni est à l'aise avec sa sexualité et son identité de manière générale. D'ailleurs, les filles sur l'île ne semblent pas avoir de problème avec son identité queer. Penses-tu que ça reflète bien ta génération ?

Totalement, oui ! Alors bien sûr, il y a des gens qui ont des préjugés mais ça devient de moins en moins acceptable. Concernant mon entourage, je dirais que tout le monde est acceptant et compréhensif des autres. Tout le monde est différent, après tout. Je dirais qu'il y a une plus grande acceptation de ce que sont les gens, voire même du soutien. Et même si on peut me trouver naïve pour penser ça, j'aime croire que ces filles qui acceptent Toni telle qu'elle est reflètent comment sont la plupart des gens.

On a parlé "Lost" et visibilité avec Erana James, héroïne queer de la série "The Wilds"
  • L'histoire de Toni est intimement liée à celle de Shelby. Comment avez-vous appréhendé cette dimension-là avec Mia Healey, qui interprète justement Shelby ?

Mia et moi nous sommes rencontrées pour la première fois lors du pilote en 2018. Quand on a tourné cet épisode, on ne savait pas du tout où les intrigues de nos personnages allaient aller. Et quand on a appris la direction que ça allait prendre, on était surexcitées. On est vraiment de très proches amies dans la vie de tous les jours. On a habité ensemble dans un deux-pièces à Auckland pendant toute la durée du tournage, donc on avait déjà établi une certaine alchimie en tant qu'amies....