Abo

pop cultureLa série lesbienne "The L Word" fête 20 ans de sexe torride, et révolutionnaire

Par Marion Olité le 26/01/2024
The L World,série,lesbienne,sexe,scènes

Déjà 20 ans que Bette, Alice, Shane & co ont débarqué dans nos vies, avec leurs histoires d’amitié, d’amour et leur sexualité lesbienne aussi décomplexée que révolutionnaire.

18 janvier 2004. Dans le sillage du succès de Queer as folk US, série centrée sur des amis gays à Pittsburg, Showtime lance son pendant féminin. Créée par Ilene Chaiken, The L Word nous plonge dans le quotidien d’une bande de copines, majoritairement lesbiennes, à Los Angeles. C’est l’heure de faire la connaissance de Bette (Jennifer Beals), Tina (Laurel Holloman), Shane (Kate Moennig), Dana (Erin Daniels) et Alice (Leisha Hailey). HBO a Sex & the City et ses héroïnes hétéros qui se racontent leurs histoires de cul, Showtime a désormais ses héroïnes lesbiennes tout aussi cash et drôles, et avec l’avantage d’être libérées de l’hétéronormativité. 

À lire aussi : "Pauvres créatures" : Emma Stone en queer candide qui découvre Hétéroland

Dans le pilote, Jenny (Mia Kirshner), qui vient d’emménager à côté de chez Bette et Tina, jette un œil chez ses voisines. À travers le grillage du jardin, elle aperçoit Shane, une de leurs amies, qui plonge en tenue d’Ève dans une piscine, avant de se lancer dans des ébats sexuels très hot avec sa partenaire. C’est la première d’une centaine de scènes de sexe lesbien qui émaillent les 71 épisodes de la glorieuse diffusion de The L Word (2005-2009). Au fil de ses six saisons pleines de dramas plus ou moins réalistes, la série nous assurait d’une constante : une scène de sexe minimum par épisode ! Autant dire une petite révolution en termes de représentation de la sexualité lesbienne sur les écrans. La seule digne de ce nom à cette époque se trouvait dans… Queer as Folk US (Lindsay et Melanie), ou dans les dernières saisons de Buffy, à grands coups de métaphores magiques. Autant dire que The L Word avait un boulevard pour explorer le champ des possibles, et elle ne s’est pas gênée pour le faire. ...