facebook

Pourquoi toute la mode parle du dernier défilé Prada

Prada - decor FW21 par OMA

Lors d’un grand show digital, Prada a présenté ses nouvelles créations masculines pour l’Automne/Hiver 2021. Une collection dessinée à 4 mains par Miuccia Prada et Raf Simons, ancien créateur de Dior, qui a agité la fashionsphère.

A la Fashion Week de Milan, la nouvelle collection de Prada a plié le game. Pour leur première collection en binôme, Miuccia Prada et Raf Simmons, ancien créateur de Dior, ont fait fort. Côté sapes et côté scéno. Car ce défilé virtuel - forcément, Covid oblige - avait l'allure de peintures contemporaines. Les mannequins évoluaient dans des décors aussi texturés que leurs vêtements, et les couleurs, tranchées, offraient un écrin hautement instagrammable à l'hybridation de deux ADN mode sur le papier très différents. 

Prada - decor FW21 par OMA

 

Pas de superflu

Étonnamment, la fusion entre le minimalisme caractéristique de Raf Simons et l’univers vif et sensuel de Miuccia Prada fonctionne. Et mieux que ça. Les silhouettes tantôt fines, tantôt oversized mais toujours structurées, sans flottements ni superflus, sont pile dans l'air du temps, avec ce je-ne-sais quoi qui fait toujours la différence, comme la côte de velours oblique sur les manteaux, ici en rose. 

Prada-Homme Hiver-21

La mode de Prada va même plus loin. Le collant et le legging remplacent le pantalon. De toute façon, pour sortir faire ses courses entre midi et deux, à quoi bon porter un jean. Leur forme ultra-slim est relevée par des imprimés colorés et géométriques typiques de la maison. Les tricots XXL et les gros manteaux voluptueux débarquent aussi chez Prada, pourtant célèbre pour ses silhouettes moulées. Ils apportent du volume sur le haut du corps, contrastent avec des jambes affinées à l'extrême et créent une silhouette ondulatoire.

Prada-Homme Hiver-21

Mode confortable

Côté footwear, puisque la tendance homme est au talon cette année, Raf Simons et Miuccia Prada terminent leurs looks avec des derbys à semelles compensées qui contribuent à casser encore un peu plus la silhouette masculine traditionnelle pour l’inscrire dans une approche clairement moins genrée. 

Prada-Homme Hiver-21

Sans que l’on ne sache vraiment si ce changement est dû à l’arrivée de Raf Simons ou à la morosité ambiante, Miuccia Prada semble avoir mis de côté l’érotisme qui caractérisait jusqu'ici ses créations masculines pour se diriger vers une mode plus enveloppante et confortable. La sensualité est de mise, mais surtout dans l'utilisation de la matière, douce et duveteuse. 

Prada-Homme Hiver-21

Des combinaisons une-pièce en laine comme des pyjamas, des tricots oversized et des manteaux tout en rondeurs comme des bulles protectrices, le maître-mot de la collection semble être le confort. Une tendance générale dans la mode qui tend actuellement vers moins d'exubérance, une approche plus terre-à-terre et un vestiaire plus apaisant. Cet esprit cocon se retrouve aussi dans le décor du défilé, un set qui a fait parler de lui presque autant que la collection elle-même.  

Une scénographie sublime

Cet écrin pictural pensé par le célèbre architecte néerlandais Rem Koolhaas et son studio de design OMA accueille la collection dans une enfilade de 4 pièces géométriques tapissées de fausse fourrure et de marbre du sol au plafond. Les pièces sont vides, colorées sans être criardes. Chacune contraste fortement avec la suivante pour donner un effet de profondeur à chaque encadrement de porte, révélant une esthétique picturale bien sentie qui crée un cadre idéal pour les photographes présents sur le show.  

Prada - decor FW21 par OMA

La puissance du décor repose davantage sur les matières qui le composent que sur la complexité de son design. Au-delà de l’esthétique, elles donnent corps à l’esprit pop, minimaliste et douillet de la collection. “Notre objectif n’était pas de créer une narration à travers l’architecture mais plutôt de créer une atmosphère destinée à véhiculer un sentiment.” explique Raf Simons.

Prada - decor FW21 par OMA

Le tout crée une ambiance satinée, un refuge rassurant à une époque où la vie se déroule essentiellement à huis clos, où la perception d'un monde extérieur dangereux s’oppose à celle d’un espace intérieur privé devenu un abri.

Un nouvel espace créatif

A l’issue du défilé, Raf Simons expliquait : “La situation que le monde connaît actuellement redonne de l'importance à la notion d’environnement de manière générale, qu’il s’agisse de nos maisons, des lieux que nous visitons, de ceux où nous nous rencontrons, de l’espace public ou de l'espace privé. Nous avons habituellement la liberté de nous déplacer librement et nous sommes désormais face à une situation que nous n’aurions jamais pu imaginer auparavant.”

De l'assignation à résidence, ou presque, une contrainte à laquelle est la mode - comme le monde - est soumise depuis presque un an naissent des innovations. Le show de Prada Homme en est un parfait exemple, avec des décors plus poussés et un jeu sur le montage. Le show digital est devenu au défilé classique ce que le cinéma est au théâtre. Il ouvre un nouvel espace créatif que la mode peut utiliser pour renforcer l’histoire qu’elle souhaite raconter à travers une collection. Et si la Covid-19 avait du bon ?

 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail