La littérature queer est-elle devenue mainstream ?

Les essais d’Alice Coffin ou de Paul B. Preciado, le roman de Fatima Daas… En 2020, les livres d'auteurs LGBT+ ont fait beaucoup parler d’eux. Et surtout, ils ont cartonné.

Chez Grasset, on se frotte les mains. Et pour cause :  à peine quelques semaines après sa sortie, le 30 septembre, 14.000 exemplaires du Génie lesbien ont été écoulés.  Les ventes du livre d’Alice Coffin sont jugées « très bonnes ». C’est moins que celles de BHL ou de Gisèle Halimi, certes, mais bien plus que bon nombre d'essais. D’autant qu’il y a eu deux confinements, que les ventes en clic et collecte  n’ont représenté qu’une infirme part des recettes habituelles et qu’Alice Coffin était jusqu’alors une illustre inconnue… Selon Edistat, organisme de statistiques de l’édition, l’essai a été à la 9e place sur 50 du classement des ouvrages de non fiction. ...


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail