Alice Coffin : « Il existe des mécanismes sexistes également dans le militantisme gay »

Ex-journaliste, militante et désormais femme - et lesbienne - politique, Alice Coffin publie "Le génie lesbien", un essai personnel et éclatant.

Alice Coffin est en plein emménagement. Rien n’est vraiment en place dans son nouvel appartement, si ce n’est une chose : les couleurs arc-en-ciel du paillasson et du canapé. Pas de doute, on est au bon endroit. Mèche blonde et regard bleu transparent, la militante lesbienne nous accueille chez elle dans le 18 arrondissement de Paris, sourire timide et regard fuyant, loin de la dure à cuire décrite dans les médias.

La militance LGBT+ parisienne connaît bien Alice Coffin. En 2012, avec le collectif Oui ! Oui ! Oui !, elle avait milité pour la PMA pour toutes, alors que le gouvernement avait choisi de remettre aux calendes grecques la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes.

Coup d'éclat

Après avoir quitté la presse et co-organisé les premières Conférences Lesbiennes Européennes, elle s’est lancée en politique et a été élue au Conseil de Paris, sous l’étiquette Europe Écologie - Les Verts. Et la militante n’a pas traîné pour faire parler d’elle : à peine élue, elle demandait, avec sa collègue Raphaëlle Remy-Leleu, la tête de Christophe Girard, adjoint à la Maire en charge de la culture. Les deux élues accusent ce proche d’Anne Hidalgo (et cofondateur de TÊTU, ndlr) une proximité avec le romancier Gabriel Matzneff, accusé d’agression sexuelle sur mineure. Il présentera sa démission à la maire de Paris. Quelques semaines plus tard, Christophe Girard sera lui-même accusé d'abus sexuel dans un article paru dans le New York Times qui entrainera l'ouverture d'une enquête de la justice

Si ce coup d’éclat a valu à Alice Coffin sa place dans la majorité, elle lui aura donné une notoriété nationale. En atteste la sortie de son livre, « Le Génie Lesbien », qui connaît un écho retentissant dans la presse, surtout parce que la militante, le défend à grands coups de punchlines. TÊTU l’a rencontrée.

Vous publiez chez Grasset votre premier livre, "Le Génie Lesbien". On savait que les lesbiennes étaient géniales, mais pour vous, c’est quoi le génie lesbien ?

Originellement c’était le titre de la deuxième conférence européenne lesbienne, qui réunit les principales associations lesbiennes d’Europe et d’Asie centrale. Le titre était « apportons le génie lesbien au monde ». Parler de « génie lesbien » est un concept performatif, une volonté d’inverser le stigmate pour revendiquer à quel point c’est une situation exceptionnelle à vivre d’être lesbienne....


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail