facebook

« Été 85 », « Miss », « Deux »… Les nominations des Césars 2021 font de la place aux films queers

Sans trop de surprise au vu de l'année écoulée plutôt calme côté cinéma, le très réussi Été 85 de François Ozon rafle plusieurs nominations, avec notamment une jolie distinction pour ses deux acteurs principaux. Et ce n'est pas tout !

En dépit d'une année 2020 compliquée pour le cinéma au vu du contexte sanitaire, les Césars auront bel et bien lieu pour une 46ème cérémonie, d'ores et déjà prévue pour le 12 mars prochain. À cette occasion, on espère que le fameux Été 85 sortira victorieux d'une des nombreuses catégories où il vient d'être nommé. En effet, le film rétro de François Ozon est en lice pour le César de Meilleur film, alors que ses têtes d'affiche Félix Lefebvre et Benjamin Voisin concourent au titre de Meilleur espoir masculin.

Sorti le 2 juillet dernier dans les salles obscures, le long-métrage est également distingué dans bon nombre de catégories à l'instar de Meilleure réalisation, Meilleure adaptation, Meilleure musique originale, Meilleur son, Meilleure photo, Meilleur montage, Meilleurs costumes et, enfin, Meilleurs décors. Un vrai pactole pour François Ozon et son équipe, qui parviennent à s'illustrer à presque tous les niveaux.

Des distinctions prometteuses

Au-delà de cette consécration pour Été 85, d'autres œuvres faisant du bien à la communauté ont été distinguées. À commencer par Garçon Chiffon de Nicolas Maury, en compétition pour être élu Meilleur premier film. Il s'opposera à Deux, le long-métrage acclamé sur l'idylle de deux femmes septuagénaires, également en lice pour ce prix tant convoité ainsi que dans la catégorie Meilleur scénario original. En prime, ses deux actrices – Martine Chevallier et Barbara Sukowa – prétendent au César de la Meilleur actrice.

À LIRE AUSSI : Pourquoi il faut voir « Baltringue », court-métrage fort sur l’homosexualité en prison

Pour clôturer ces réjouissances queers, le documentariste Sébastien Lifshitz s'immisce dans plusieurs catégories pour son documentaire remarquable Adolescentes, notamment Meilleur film, Meilleur film documentaire et Meilleure réalisation. En revanche, aucune distinction pour Petite fille, son long-métrage sensible sur une jeune enfant trans. Enfin, Alexandre Wetter, révélation indiscutable dans Miss, se retrouve dans la section Meilleur espoir masculin. Côté formats courts, les couleurs du drapeau LGBTQ+ sont représentées grâce à Baltringue de Josza Anjembe qui récolte une nomination de Meilleur film de court-métrage amplement méritée.

Crédit photo : Diaphana Distribution


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail