facebook

Au Mexique, la foule fait relâcher deux hommes arrêtés par la police pour s’être embrassés sur la plage

Deux hommes ont été brièvement interpellés par la police qui leur a reproché de s'être embrassés devant des familles au Mexique. La foule a pris leur défense et les policiers ont dû relâcher le couple. La vidéo de cette arrestation est devenue virale.

La vidéo fait le tour du monde. On y voit deux hommes en slip de bain sur une plage mexicaine, entourés de policiers lourdement armés. Autour d'eux, une foule indignée.

"Non ! Non ! Non !", crient de nombreuses personnes, alors que les deux hommes d'origine canadienne sont embarqués par la police et menottés. "Moi aussi, je suis gay !", balancent d'autres passants qui apprennent la raison de l'interpellation. Alors que la foule devient de plus en plus compacte, la police décide de relâcher les deux hommes. Le deux hommes ont ensuite été applaudis sous des "non à l'homophobie".

"Je suis furieuse !"

"Hier, alors que j'étais à la plage avec ma famille, nous avons remarqué qu'une patrouille a procédé à une arrestation. Le 'motif' de l'interpellation était que les deux hommes sont gays et qu'ils se sont embrassés. Les policiers étaient violents et ont dit qu'il y a des familles et des enfants, qu'ils ne peuvent pas voir cela. Mais ils n'ont commis aucun délit ! Je suis furieuse ! ce n'est pas possible au XXIè siècle, ce type d'oppression de la communauté LGBTQI+", a témoigné Maritza Escalante, une militante LGBTQI+.

À LIRE AUSSI : Mexique : kiss-in après de l’homophobie dans un centre commercial

La police a justifié l'interpellation par "des actes immoraux et des manifestations sexuelles sur l'espace public". Les forces de l'ordre ont expliqué que trois hommes ont engagé un rapport sexuel oral sur la voie publique, rapporte Out. Mais pour éviter des tensions, ils ont décidé de libérer les hommes, selon un rapport de police. Le chef de la Commission d'État pour les droits de l'homme, Marco Antonio Tóh Euán, a déclaré avoir déposé une plainte, d'après El universal.

Un kiss-in devant l'hôtel de ville

Depuis, des militants LGBTQI+ veulent organiser un kiss-in ce dimanche, devant l'hôtel de ville de Tulum. "En signe de protestation contre les actions homophobes de la police de Tulum, des membres de la communauté LGBT, élèvent la voix et invitent ce dimanche à une manifestation où il y aura 'pluie de bisous', devant l'hôtel de ville", indique le media local Noti Tulim.

À LIRE AUSSI : Un jeune mexicain renvoyé de son lycée parce qu’il vivait avec son oncle gay

Au Mexique, les droits LGBTQI+ ne sont pas respectés de la même manière selon les différents États de ce pays fédéral. Le mariage pour tous a été autorisé en 2010 dans quasiment tous les États et les discriminations liées à l'orientation sexuelle sont interdites. La ville de Mexico a interdit les "thérapies de conversion" l'année dernière.

 

Crédit photo : Capture d'écran Facebook / Maritza Escalante Morales


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail