facebook

Le Conseil de Paris vote la place Claude Goasguen, Alice Coffin insultée

Le Conseil de Paris a finalement voté en faveur de la dénomination d'une place en hommage à Claude Goasguen, farouche opposant aux droits des LGBT+. L'élue lesbienne Alice Coffin s'est vivement opposée à cette proposition, s'attirant les foudres de la droite.

C'est un projet de délibération qui a mis le feu aux poudres. La droite parisienne a proposé en octobre de baptiser un bout de rue du nom de Claude Goasguen, ancien ministre, député et maire LR du XVIe arrondissement de Paris - décédé en mai 2020. Ce jeudi, le Conseil de Paris a officiellement voté en faveur de cette dénomination, sous le regard ulcéré de la militante lesbienne et élue verte, Alice Coffin.

"Une insulte" aux personnes LGBT+

Après avoir rappelé dans un discours vibrant plusieurs des sorties racistes, sexistes, et homophobes de l'ancien élu, elle a conclu : "Ses croisades politiques visaient à piétiner notre dignité. Il a compromis des actions de prévention contre le sida mettant en danger nos vies. Le rappeler, ce n'est pas se réjouir de sa mort, sauf quand vous soutenez son homophobie'." 

"Je ne comprendrais pas, qu'au Conseil de Paris, il soit décidé de nommer une place à son nom" a-t-elle ajouté. Une place qui serait "une insulte à tant de parisiennes et de parisiens et bien au-delà". Elle considère également que "ce serait clairement, situer le conseil de Paris du côté de ceux qui trouvent que les trans, les lesbiennes, les gays, les femmes, les musulmans, sont quantité négligeable. Ce qui me semble très loin des engagements de beaucoup d'entre nous. Prouvez le nous en votant contre cette délibération." 

La droite en roue libre

Il semblerait pourtant qu'elle n'ait pas été entendue. Pire, après son intervention, le conseiller LR Francis Szpiner l'a accusée de "cracher sur la mémoire de Claude Goasguen" et a cité le poète René Char: "il existe une sorte d'homme qui sont toujours en avance sur leurs excréments".  La présidente du groupe EELV Fatoumata Koné a accusé M. Szpiner d'être "insultant", lui demandant des excuses ainsi qu'un scrutin public et une interruption de séance. "Je persiste et signe", a répondu M. Szpiner. "Tranquillement, Francis Szpiner, s'abritant derrière René Char, traite Alice Coffin d'excrément", a tweeté la candidate PS aux Régionales en Île-de-France, Audrey Pulvar. "Sommé de s'excuser, il réitère. La droite parisienne, il faut la voir pour y croire." 

La délibération a finalement été adoptée par 82 voix pour, dont celle de la maire PS Anne Hidalgo et de son adjoint Patrick Bloche qui présidait la séance, 34 contre et 2 abstentions. Mercredi dans la journée, une source proche de la majorité avait expliqué à TÊTU : "C'est légitime que la droite demande un nom de rue de quelqu'un qui a marqué le 16ème arrondissement, même si on s'oppose totalement à sa vision des choses. Lui donner le nom d'une obscure allée du 16, ce n'est pas une défaite politique. Il y a des combats beaucoup plus urgents".  

La future place Claude-Goasguen se situera dans le quartier de La Muette. Et permettra à Claude Goasguen, pour reprendre les mots d'Alice Coffin, de "toiser" les personnes LGBT+ "pour l'éternité parisienne".

 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail