facebook

L’émouvant discours du père d’une fille trans devant des élus du Missouri

Il s'appelle Brandon Boulware. Il est le père de quatre enfants, dont une jeune fille trans. Le 3 mars dernier, il a témoigné devant les élus de la chambre des représentants de son Etat, le Missouri, qui examine actuellement un projet d'amendement constitutionnel transphobe.

Dans un discours simple et émouvant, il a raconté son expérience de père d'une fille trans, avant d'inviter les élus de cet Etat du Midwest à voter contre la House Joint Resolution 53, qui interdirait aux filles trans de concourir dans les mêmes équipes que les filles cisgenres.

"Ma fille était malheureuse"

Comme beaucoup de parents dans la même situation, Brandon Boulware reconnaît que lui et sa femme ont d'abord été dans le déni. Il affirme avoir interdit à sa fille de porter des vêtements en adéquation avec son genre, de l'avoir empêchée de laisser pousser ses cheveux ou de jouer dans des équipes de sport féminines. Conséquence: "Ma fille était malheureuse. Aucune confiance en elle, pas d'amis, pas de rires", reconnaît-il.

Puis un jour, sa fille est en train de jouer avec un de ses frères et porte une robe empruntée à sa soeur. Elle demande à son père si elle peut traverser la rue pour aller jouer avec d'autres enfants. Le père dit non. Sa fille lui demande ensuite si elle peut aller jouer avec les autres avec des vêtements de garçon.

"C'est là que ça m'a frappé, que ma fille liait le fait de se sentir bien avec le fait d'être quelqu'un d'autre. Je lui apprenais à nier qui elle était. En tant que parent, ce que nous n'avons pas le droit de faire, c'est de réduire au silence l'essence de notre enfant", explique Brandon Boulware.

Les parents changent alors d'attitude et autorisent leur fille à se laisser pousser les cheveux, s'habiller comme elle le souhaite et faire du sport avec qui elle veut. "La transformation a été immédiate. J'ai désormais une fille qui sourit, qui a confiance en elle, qui est heureuse. Elle joue avec les équipes de filles de volley ball. Elle a des amitiés. C'est une enfant", témoigne-t-il.

82 projets de loi transphobes en 2021

Si la Chambre des représentants du Missouri vote cet amendement constitutionnel, il devra être ensuite validé par les électeurs et électrices. Par ailleurs une autre élue a proposé une loi qui interdirait aux mineur.e.s de suivre un traitement hormonal ou des opérations de réassignation de genre. Le site LGBT+ américain Advocate.com note qu'il s'agit là d'une des 82 lois transphobes proposées au niveau des Etats en 2021. Deux Etats ont déjà voté des lois similaires. Celle de l'Idaho, adoptée l'an dernier est contestée devant les tribunaux et bloquée en attendant une décision judiciaire. Celle votée par le Mississipi devrait entrer en vigueur cet été.

Le 9 février dernier, la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a affirmé que pour Joe Biden "les droits des personnes trans sont des droits humains". Une journaliste de Fox News lui demandait sur le décret interdisant la discrimination à l'égard des personnes LGBT+ au niveau fédéral signé le 20 janvier dernier pourrait avoir des conséquences sur la place des personnes trans dans les équipes de sport dans les lycées.

A LIRE AUSSI: États-Unis : ce que contient l’Equality Act, le texte historique présenté à la Chambre des représentants


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail