facebook

L’association FLAG! lance un dispositif pour trouver un safe space en cas d’agression

"En lieu sûr" est désormais intégré à l'application FLAG!. Le dispositif permet de trouve un lieu d'accueil des personnes victimes d'actes LGBTphobes en attendant l'arrivée des secours.

C'est un nouveau dispositif à destination du grand public pour limiter les actes LGBTphobes. "En lieu sûr" a pour vocation de cartographier des lieux sûrs qui peuvent accueillir des victimes de tels actes, le temps d'être pris en charge par les services de secours.

À LIRE AUSSI : Flag! lance une application pour signaler les actes LGBTphobes

En premier lieu, des services publics pourront devenir des "safe space" : bibliothèque, piscine, maison des associations ou mairie partenaires pourront accueillir des victimes. En parallèle, des entreprises pourraient eux aussi devenir des lieux sûrs. Les établissements concernés seront recensés sur l'application FLAG! et un stickers sera accolé à l'entrée du bâtiment pour donner de la visibilité à son soutien.

"Un accueil chaleureux"

L'établissement s'engage à "assurer auprès de la victime un accueil chaleureux, dans le respect de sa personne et de son genre", indique la charte que doivent remplir les lieux d'accueil. Les personnes présentes sur place s'engagent à "avoir une attitude bienveillante et non discriminatoire", à "appeler les secours au nom de la victime", et de "permettre à la victime de rester dans les locaux jusqu'à l'arriver des secours".

À LIRE AUSSI : Johan Cavirot de Flag ! : « La police n’est pas plus raciste, sexiste ou homophobe que le reste de la population »

"Pour le moment, seuls la région Île-de-France et la ville de Bordeaux sont partenaires. Nous espérons prochainement qu'un grand groupe hôtelier va nous rejoindre", indique auprès de TÊTU Johan Cavirot, président de l'association FLAG!. Au siège de la région Île-de-France, à Saint-Ouen, les agents de sécurité et d'accueil ont été formés pour accueillir les personnes LGBTQI+ qui ont besoin d'aide. Et un panneau pour signaler le dispositif a été installé sur les grilles du bâtiment.

Un "premier pas"

"C'est encore un premier pas, mais nous espérons que bientôt, nous serons rejoint par de nombreux autres partenaires qui veulent montrer clairement que leur établissement est un safe space pour les personnes LGBT+. Contrairement à d'autres, le dispositif est gratuit, à la fois pour l'usager et pour la structure", note Johan Cavirot.

 

Crédit photo : Wikimedia Commons


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail