facebook

Nos drag queens sont-elles prêtes pour une version française du « RuPaul’s Drag Race » ?

Après la Thaïlande, l'Angleterre, le Canada, la France pourrait être le prochain pays à accueillir un RuPaul's Drag Race ! Mais nos queens sont-elles prêtes pour une émission décrite comme le "décathlon du drag" ? TÊTU a demandé à 10 reines françaises. Verdict !

Avec la création cette année dun Drag Race Down Under et dun Drag Race España, RuPaul étend chaque jour un peu plus son empire. On sait aussi quun projet de Drag Race France a été proposé à plusieurs chaînes de télévision françaises.

Et les queens françaises quen pensent-elles ? Le projet ne fait pas lunanimité au sein de la communauté drag. C'est ce que l'on comprend très vite lorsqu'on interroge une dizaine dentre elles. Si chacune possède son propre style et a ses raisons pour concourir ou non à un Drag Race France, la plupart dentre elles étaient plutôt unanimes sur lanimation.

Les noms de Jean Paul Gaultier, qui a récemment avoué avoir été approché, Laurence Boccolini ou Marianne James sont régulièrement revenus dans nos conversations.

Aaliyah Express : "Un Drag Race France devra prendre en compte les spécificités de lhistoire du drag français"

“Je suis surtout un joli clown militant!”, affirme demblée la drag parisienne Aaliyah Express. Pour elle, un Drag Race France doit prendre en compte les spécificités de lhistoire du drag français qui vient du cabaret. Et comprendre la nouvelle génération de drag qui tire dun côté des inspirations de l’émission éponyme et de lautre des combats politiques et militants.”

Elle rêve d'une émission qui inclurait tout type de drag, car la scène française est très riche et ne se limite pas qu’à des hommes cis qui se métamorphosent en femmes!”

Ses queens préférées sont: Pangina Heals (juge de Drag Race Thailand) Cheddar Georgeous, Victoria Sin, et Jujubee, la première représentation queer et asiatique ayant marqué Aaliyah.

Avec son humour corrosif, Aaliyah Express pense pouvoir se débrouiller lors d'un challenge de type "Roast" en essayant d’être à la fois intelligente et stupide ! Je voudrais montrer qu'on peut être drôle sans jamais à avoir à  “punch down” (se moquer des personnes deja minorisées par la societé, ndr) ou faire du grimage !” En revanche, il ne faut pas compter sur elle pour les challenges de chant sauf si faire pleuvoir dès qu'on ouvre la bouche est un talent…”...


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail