facebook

« PMA-GPA, les enfants ont la parole » sur LCP : un documentaire à (re)voir absolument

À l'aide de portraits croisés résolument humains, le reportage de Laure Granjon décortique la réalité des familles ayant eu recours à gestation pour autrui ou à la procréation médicalement assistée. Il est rediffusé ce mercredi 5 mai à 20h30 sur LCP.

La PMA pour toutes, et a fortiori la GPA, continuent de susciter l'opposition totale des partisan·e·s de la Manif pour tous. Principal argument avancé : ces pratiques médicales de procréation font du mal, aussi bien à leur notion de la famille qu'aux enfants ainsi engendrés. Leurs objections se voient complètement déconstruites dans le film PMA-GPA, les enfants ont la parole. Dans ce documentaire éclairé, la réalisatrice Laure Granjon explore les deux notions de PMA (procréation médicalement assistée) et de GPA (gestation pour autrui) à travers un prisme évident pour qui s'intéresse réellement au sujet : en entrant dans l'intimité des familles concernées.

Les enfants ont - enfin - la parole

Segmenté en trois actes, le reportage met en avant une pluralité de familles. Comme celle de Kolia, 8 ans, né d'une GPA en Russie et chéri par ses deux papas. Ou celle de Sacha, 9 ans, conçu par PMA avec don anonyme en Belgique, aujourd'hui traité comme un prince par ses deux mamans. Ou encore celle de Lou Ann, 11 ans, née d'une insémination artisanale désirée par ses deux mères et son père. Chacune de ces histoires de ces foyers diffèrent mais elles convergent toutes sur un point : l'obligation d'affronter le regard des autres.

À LIRE AUSSI : PMA pour toutes - Véran promet des premiers parcours en France à l’été

Crédit photo : 416 Prod

À la manière d'un confessionnal, les enfants se confient face caméra sur le jugement extérieur qu'ils doivent parfois subir. "Le problème, ce n'est pas les parents homos mais le regard que les gens ont sur les parents homos", fait remarquer la jeune Lou Ann. Et c'est bien ce que le reportage de Laure Granjon veut montrer. Trop souvent, les débats autour de la PMA et de la GPA sont axés sur leurs détracteurs, qui ne se lassent pas de vendre une image dégradante des familles issues de ces parcours. Ici, la documentariste renverse complètement la tendance : en incarnant ces familles et en laissant en priorité s'exprimer les enfants, elle leur permet de revendiquer un espace de parole qui ne leur appartenait pas jusqu'alors .

Représentations LGBTQI+

Cela dit, PMA-GPA, les enfants ont la parole, qui avait été diffusé une première fois en juin 2020 sur France 5, ne pratique pas une propagande pour la légalisation en France de ces pratiques qui ont déjà cours à l'étranger. En Belgique et en Espagne notamment, concernant la PMA pour toutes, pour laquelle une loi attend dans les tiroirs de notre Assemblée nationale.

Le documentaire ne rechigne d'ailleurs pas à aborder certains aspects plus délicats, comme des difficultés d'adaptation quand on a trois parents (et plus précisément, trois maisons). Il faudrait plutôt considérer ce reportage comme un panorama qui met en lumière ces familles de l'ombre, celles dont on parle souvent sans jamais les rendre visibles. Laure Granjon encourage plutôt à questionner la norme et à offrir, enfin, des représentations LGBTQI+ nécessaires.

À LIRE AUSSI : « Mes papas, la princesse et la fée », le livre qui explique la GPA aux enfants

>> Le documentaire PMA-GPA, les enfants ont la parole sera diffusé ce mercredi 5 mai dès 20h30 sur LCP.

Crédit photos : 416 Prod


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail