facebook

VIDÉO. Virginie Efira en nonne lesbienne dans le trailer érotique de « Benedetta »

Inspiré du livre Sœur Benedetta, entre sainte et lesbienne de Judith C. Brown, le prochain film de Paul Verhoeven contera l'histoire vraie d'une nonne italienne du XVe siècle arrêtée pour homosexualité. Sortie prévue pour l'été.

Près de cinq ans après la sortie remarquée de son film Elle dans l'Hexagone, Paul Verhoeven s'apprête à révéler son nouveau projet cinéma : Benedetta, dont la bande-annonce sulfureuse fait déjà jaser. Le réalisateur néerlandais puise son inspiration dans le livre Sœur Benedetta, entre sainte et lesbienne, de Judith C. Brown, afin de narrer la trajectoire tumultueuse d'une jeune religieuse soi-disant capable de concrétiser des miracles. Mais son homosexualité l'a conduite à être condamnée à 35 ans de réclusion.

L'histoire vraie d'une nonne lesbienne

Devenue l'une des figures les plus réjouissantes du cinéma français, Virginie Efira campera le rôle titre. À l'écran, elle incarnera donc Benedetta Carlini, une nonne qui arrive dans un couvent de Toscane à la fin du XIVe siècle. Sa rencontre avec Bartolomea, une jeune sœur interprétée par Daphné Patakia, va alors chambouler son quotidien. Alors que d'étranges visions érotiques vont marteler son esprit, Benedetta questionnera sa foi et ses prétendues aptitudes extraordinaires. Mais les membres du clergé, eux, ne semblent pas voir son éveil spirituel d'un très bon œil, comme nous le montre cette bande annonce.

À LIRE AUSSI : VIDÉO. Kate Winslet et Saoirse Ronan bravent les interdits dans le nouveau trailer de « Ammonite »

Sans surprise, le long-métrage semble comprendre son lot de scènes de sexe lesbien. Certain·e·s internautes craignent déjà que le traitement de celles-ci répondent trop au male gaze – c'est-à-dire qu'elles soient filmées à travers un prisme masculin hétérosexuel, comme ce fut le cas avec La Vie d'Adèle, d'Abdellatif Kechiche. Pour Virginie Efira en tout cas, le tournage de ces passages suggestifs devant la caméra de Paul Verhoeven était attendu. "Il m'a demandé [...] ce que j'étais disposée à faire physiquement par rapport au contenu sulfureux, confie-t-elle à Première. Évidemment, j'étais prête à le suivre les yeux fermés tant il s'agit de l'essence même de son cinéma". Verdict le 9 juillet, jour de sa sortie en France ainsi que de sa présentation au Festival de Cannes, dont le jury cette année est dirigé par Spike Lee.

À LIRE AUSSI : Le thriller lesbien est-il un genre à part entière ?

À LIRE AUSSI : Céline Sciamma démolit l’industrie du cinéma français

Crédit photo : Pathé


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail