Abo

sexePrEP et VIH : j’ai oublié un comprimé, que faire ?

Par Morgan Crochet le 11/06/2021
La PrEP protège du VIH responsable du sida

Protection efficace contre le VIH, la PrEP doit être prise sérieusement. Un oubli n’est pas synonyme d’infection, mais il faut réagir vite.

La nuit a été agitée, et le réveil n’est pas simple. Un café à la main, vous attrapez machinalement la boîte de PrEP (prophylaxie pré-exposition au VIH) qui traîne sur la table basse du salon. Un cachet est toujours là. Vous avez oublié de prendre le comprimé de la veille. Que vous soyez en prise à la demande ou en continu, que vous connaissiez ou non le statut sérologique de vos partenaires, ne paniquez pas, on vous explique comment réagir.

> À lire : deux pages sur la PrEP et ses nouvelles formes,
dans le numéro d'été de votre magazine TÊTU
<<

Y a-t-il un risque de transmission du VIH ?

"La première question à se poser est : existe-t-il un risque de transmission ?" explique Stéphane Morel, chargé de mission en recherche communautaire chez Aides.

Par exemple, lors d’un rapport sexuel avec préservatif pendant toute la durée, et s’il n’y a pas de contact buccal ou anal avec du sperme, le risque de transmission du VIH est quasi nul. Rappelons qu’un partenaire séropositif sous traitement, dès lors qu’il est indétectable, ne peut pas transmettre le virus (c’est ce que l’on appelle le TaSP ou traitement comme prévention), même si une capote lâche. Le principal risque de transmission est donc d’avoir un rapport sexuel avec une personne séropositive qui s’ignore....