Abo

animation"Luca" : y a-t-il un sous-texte gay dans le nouveau film de Pixar sur Disney+ ?

Par Tessa Lanney le 24/06/2021
"Luca", le dernier Pixar, est visible en vf sur la plateforme de streaming Disney

Le film d'animation Luca, nouveau venu de la famille Pixar, est disponible en streaming sur Disney+ depuis le 18 juin (VF). Et il n'a guère fallu longtemps après les premiers visionnages pour qu'une rumeur de sous-texte gay commence à poindre à son sujet. Alors on l'a regardé, histoire d'en avoir le coeur net. Attention, la réflexion nécessite quelques spoilers de scénario.

La mer, le soleil, des paysages hauts en couleurs et des pâtes au pesto, tout le monde s'accorde à dire que le nouveau Pixar donne envie de faire ses bagages pour filer droit vers l'Italie. Luca, le nouveau bébé d'Enrico Casarosa, qui s'est inspiré pour le décor de son enfance dans les Cinq Terre, est un film d'animation coloré et rempli de douceur, disponible en streaming sur Disney+. Le long-métrage, résume la plateforme, "raconte l’histoire d’un jeune garçon qui vit un été inoubliable, rempli de glaces à l’italienne, de pâtes et d’innombrables virées en scooter. Luca partage ces aventures avec son nouveau meilleur ami, Alberto, mais tous ces bons moments sont menacés par un secret profondément enfoui : il y a des monstres marins d’un autre monde juste sous la surface de l’eau".

À lire aussi : "Vice-versa" : et si Riley était non-binaire dans le film animé de Pixar ?

Sauf que déjà, le pitch est fallacieux. En réalité, Luca et Alberto sont des monstres marins. Quand Luca rencontre Alberto, celui-ci est différent, marginal, puisqu'il ose s'aventurer en dehors de son élément naturel. Se défiant des interdits, il vit à la surface, dans la petite ville de Porto Rosso (à ne pas confondre avec le Porco Rosso de Miyazaki, sur Netflix), et ne se laisse pas dicter sa conduite. Troublé par ce mode de vie si éloigné de son éducation et des dogmes parentaux, Luca éprouve d'abord une réticence à succomber lui aussi aux joies de la surface. Mais sa curiosité étant plus forte, il est comme irrémédiablement attiré vers ce monde inconnu. On commence déjà à comprendre mieux ce qui vaut au dessin animé une double lecture…...