facebook

Accusée de queerbaiting, Cardi B est contrainte de rappeler sa bisexualité

Cardi B est ouvertement bisexuelle. Pourtant, le magazine Rolling Stone la prend pour exemple dans un article sur le queerbaiting, terme qui pose problème à la rappeuse.

Une bonne représentation queer, c'est bien. Mais quand certains artistes inondent leur public de sous-entendus, de fausses promesses et se mettent en scène dans des contextes queers uniquement pour séduire une audience LGBTQI+, ça s'appelle du queerbaiting, et c'est tout de suite moins bien. Dernièrement, c'est Cardi B qui a été la cible d'accusations de queerbaiting de la part du magazine Rolling Stone dans un récent article. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la rappeuse bisexuelle n'a pas apprécié ces allégations.

Cardi B essaie-t-elle vraiment de manipuler un public LGBTQI+ ? Pour le magazine musical, c'est le cas dans le clip de "Wild Side", un long-métrage en collaboration avec la popstar Normani. Les deux femmes apparaissent "nues et tournoyant l'une contre l'autre." L'artiste s'insurge. D'une part, elle justifie ces poses par sa grossesse : "Du queerbaiting ? Vous savez que nous essayions de cacher un gros ventre de femme enceinte, non ?".

Une bisexualité toujours assumée

Mais surtout, la star n'a jamais caché sa bisexualité. "Je suis mariée à un homme [le rappeur Offset] mais j'ai déjà tellement parlé de ma bisexualité et de mes expériences avec les filles", se défend-t-elle. Puis elle se lance dans une diatribe sur le terme même de queerbaiting, littéralement "appât à queers".

D'autres artistes, dont les seules relations connues sont hétéronormées, ont été pris·e·s pour cible comme Billie Eilish. En juin dernier, pour la sortie de son single "Lost Cause", la chanteuse avait tourné une vidéo montrant une soirée pyjama plutôt sensuelle. Elle avait également posté une série de photos des coulisses avec une légende assez claire : "J'aime les filles". Les internautes s'étaient empressés de la questionner sur un potentiel coming out.

Un mot qui "fait peser une pression supplémentaire sur l'artiste"

Dans ce cas, peut-on parler de queerbaiting puisque la chanteuse n'a jamais fait de coming out? Pour Cardi B, c'est le simple terme de "queerbaiting" qui pose problème. "Je n'aime pas ce nouveau mot, a-t-elle tweeté. J'ai l'impression qu'il fait peser une pression supplémentaire sur l'artiste pour qu'il parle de sa sexualité ou de ses expériences dont il ne se sent pas à l'aise de parler. Si une artiste embrasse une fille dans une vidéo, cela signifie-t-il qu'elle se doit de fournir des preuves vidéos et des SMS échangés avec d'autres femmes ?"

De nouvelles accusations parmi tant d'autres

Elle s'était entre autre étendue sur le sujet en 2018, à l'occasion de la sortie de la chanson "Girls", avec Rita Ora, Charli XCX et Bebe Rexha. Or, on retrouve cette chanson dans la ligne de mire de l'article. À l'époque, elle déclarait que ce morceau lui rappelait les "expériences" qu'elle avait eues avec "beaucoup" de femmes. Rita Ora avait elle aussi affirmé avoir eu "des relations amoureuses avec des femmes et des hommes tout au long de [sa] vie". Même argumentaire pour Bebe Rexha, agacée par les allégations à son encontre. En mai dernier, elle révélait donc dans une interview à Gay Times : "Est-ce que j'ai déjà fréquenté des filles ? Oui. Est-ce que j'ai déjà été dans une relation avec des filles ? Oui, je l'ai été. Et avec des célébrités, mais je ne les nomme pas".

Un coming out qui survient après la parution de la chanson mais qui rend caduques les accusations à son encontre. Cette situation illustre bien les reproches de Cardi B.

LIRE AUSSI >> VIDÉO. La version 100% gay de « WAP », le titre sexy de Megan Thee Stallion et Cardi B

LIRE AUSSI >> 8 fois où Disney a fait du queerbaiting

Crédit photo : Cardi B via Instagram


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail