facebook

JO 2021 paralympiques : nouveau record d’athlètes LGBTQI+ à Tokyo

JO paralympiques de Tokyo 2021

L'édition paralympique des JO de Tokyo démarre ce mardi avec la cérémonie d'ouverture. Comme les Jeux de juillet, le cru 2021 confirme une progression inédite de la visibilité des athlètes LGBTQI+, qui ont déjà fourni de nombreuses médailles.

Force et fierté. Les Jeux paralympiques 2020 de Tokyo, qui démarrent ce mardi 24 août après le report que l'on sait dû à la crise du Covid-19, seront tout comme l'édition de juillet les plus out de l'histoire olympique, rapporte le site Outsports. De bon augure pour les résultats, puisqu'au début de l'été, les 182 athlètes ouvertement LGBTQI+ à Tokyo y ont décroché pas moins de 58 médailles olympiques !

Pour l'édition paralympique de ces JO 2021, Outsports dénombre "au moins 30 athlètes LGBTQ", soit "plus du double de Rio" en 2016. Des informations complémentaires voire des coming out à Tokyo pourraient, comme en juillet, venir encore gonfler ce nombre.

Plusieurs championnes lesbiennes

Pour réaliser son décompte "non exhaustif", le site de sport explique avoir "fait appel à des paralympiens actuels et anciens, des fans et des journalistes pour déterminer qui participera publiquement aux Jeux paralympiques de Tokyo". Ce qui donne, en l'état actuel du travail réalisé, la première place aux États-Unis sur le podium de la visibilité LGBTQI+, avec neuf athlètes, ex æquo avec le Royaume-Uni. Un classement sans doute biaisé, est-il précisé, par le fait d'avoir plus de contacts dans ces deux pays : c'est ce qui pourrait amener le listing à évoluer.

Comme lors de l'édition de juillet de ces JO, les femmes sont largement plus représentées que les hommes dans la communauté LGBTQI+, notamment grâce au basket-ball en fauteuil (40%), derrière les fières lesbiennes Stephanie Wheeler et Abby Dunkin, toutes deux déjà championnes olympiques. Côté mecs, Outsports ne recense à cette heure qu'un seul compétiteur gay, en équitation (dressage), le Britannique Lee Pearson. Un cavalier au palmarès fourni : ayant déjà concouru à Sydney, Athènes, Pékin, Londres et Rio, il est déjà onze fois médaillé d'or !

Outsports recense par ailleurs "trois athlètes non binaires ou neutres : les athlètes australiens d'athlétisme Robyn Lambird et Maz Strong et la rameuse américaine Laura Goodkind". Autant de performances que nous suivrons avec un oeil doublement passionné !

LIRE AUSSI >> JO 2021 : le palmarès complet (et impressionnant) des athlètes LGBTQI+ à Tokyo


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail