chemsexFélix Maritaud pense à un film sur le chemsex : "C'est un fléau, il faut mettre la lumière dessus"

Par Florian Ques le 16/09/2021
Félix Maritaud aimerait réaliser un film sur le chemsex

Devenu l'un des acteurs queers les plus visibles du cinéma français, Félix Maritaud se confie dans le nouveau numéro de TÊTU, notamment sur ses envies de réalisation et sur la nécessité d'alerter autour des ravages du chemsex.

Félix Maritaud pourrait bientôt passer derrière la caméra. C'est en tout cas l'envie dont il s'ouvre à TÊTU dans notre numéro d'automne qui vient de sortir en kiosques. En promotion pour L'Ennemi – son prochain film dont la sortie a finalement été repoussée au 26 janvier prochain –, le comédien gay de 28 ans confie être de plus en plus tenté par une nouvelle expérience. "J'ai envie de réaliser des films, avance-t-il lorsqu'on lui parle du futur de sa carrière. Je me dis : 'Vu que le film que je suis en train d'écrire va coûter cher, est-ce que je ne ferais pas un court-métrage hyper trash sur le chemsex avant ?'".

>> Ncuti Gatwa, Patricia Allison, Marina Foïs : TÊTU fait sa rentrée en kiosques !

"T'as des mecs qui meurent tous les mois"

Pour Félix Maritaud, il est temps de tirer la sonnette d'alarme au sujet de la consommation de drogues dans un contexte sexuel, de plus en plus répandue dans certains cercles gays. "C'est un fléau, développe-t-il. T'as des mecs qui meurent tous les mois. J'aimerais faire un film là-dessus parce que je l'ai moi-même expérimenté. C'est un espace de la communauté homosexuelle dont il faut faire des images et sur lequel il faut bâtir un propos. Tu ne peux pas laisser ça dans l'ombre. Il faut mettre la lumière dessus."

Jusqu'ici, quelques œuvres culturelles se sont emparées du sujet. À l'instar de Chemsex, le documentaire de William Fairman sorti en 2015, ou encore le livre Chems de Johann Zarca, paru aux éditions Grasset cette année. Du côté des séries, Élite effleurait la thématique sans trop creuser en profondeur.

Tout comme Félix Maritaud, le créateur de séries Russell T Davies (Queer as Folk) avait confié à TÊTU l'hiver dernier qu'il aimerait produire une fiction sur le chemsex : "C'est un sujet qui me fascine, et c'est dommage qu'il n'y ait pas encore eu de vraie série sur le chemsex. Donnez-moi un peu de temps et je m'y attelle." En attendant, le nouveau numéro de TÊTU (228) se penche également sur le chemsex, et notamment son impact dans l'entourage des addicts.

LIRE AUSSI >> Gays, ils racontent comme ils ont arrêté le chemsex

Crédit photo : Enzo Tonati