facebook

Ncuti Gatwa, Patricia Allison, Marina Foïs : TÊTU fait sa rentrée en kiosques !

Magazine TÊTU numéro 228, septembre 2021

Le numéro d'automne du magazine est arrivé chez vos marchands de journaux ce mercredi 15 septembre. Avec deux couvertures au choix, selon qu'on est plutôt séries ou cinéma : Ncuti Gatwa et Patricia Allison, stars de Sex Education, ou Marina Foïs, une Queer Queen.

De la lecture à mettre dans vos cartables. Pour sa rentrée de septembre, TÊTU vous propose deux couvertures au choix d'un numéro célébrant la queerness dans tous ses états, une thématique transversale dans ce 228 en vente à partir de ce mercredi 15 septembre.

Vingt ans après les débuts en France de la télé-réalité, Thomas Rietzmann y revient sur deux décennies d'émissions diverses avec cette question : depuis l'arrivée de Steevy dans le Loft en 2001, la représentation des personnes LGBTQI+ a-t-elle progressé sur nos petits écrans, ou bien est-elle restée cantonnée à des stéréotypes typiques d'un regard hétéro ? Autrement dit, la télé-réalité est-elle notre pire alliée ?

Une bonne entrée en matière vers notre dossier : comment, de The L Word à Sex Education, les séries changent le monde. Anaïs Bordages y décortique en particulier le modèle Netflix. Après le succès foudroyant d'Orange is the New Black et ses représentations inédites dans une série populaire, la plateforme de streaming a fait de la queerness sa marque de fabrique, incarnée notamment par notre duo de couv', Ncuti Gatwa et Patricia Allison, interviewé·es par Florian Ques. Alors que la troisième saison de Sex Ed débarque ce vendredi 17 septembre, les interprètes d'Eric et Ola nous racontent comment ils abordent ces deux personnages devenus des étendards d'une génération queer. Génération que l'on retrouve dans un shooting hommage à Friends, réalisé par Emma Birski, avec quelques-uns des nouveaux visages du grand et petit écran français…

Autre gros dossier de ce numéro, beaucoup moins chill mais important : l'état de l'État de droit en Europe, sous les coups de boutoir réactionnaires et LGBTphobes de deux des pays membres de l'UE. David Breger et Pierre Vassal nous rapportent un reportage de Pologne, à la rencontre des résistants aux "zones sans LGBT" qui poussent dans le pays. Nicolas Scheffer s'est lui rendu en Hongrie, qui s'enfonce dans le very bad trip homophobe de son président Viktor Orban, avant d'interviewer sur ce sujet Petra De Sutter, vice-première ministre écologiste en Belgique. Depuis ce poste, le plus important occupé par une personne transgenre en Europe, elle n'a de cesse que de combattre les haines d'État qui se développent à l'Est. Et la France est éminemment concernée : au 1er janvier 2022, notre pays prendra la présidence de l'Union européenne. Le secrétaire d'État aux Affaires européennes, Clément Beaune, le promet à TÊTU : Paris en profitera pour faire avancer le combat pour un mécanisme efficace de sanction des entorses à l'État de droit.

LIRE AUSSI >> Homophobie d’État en Hongrie/Pologne : l’Europe doit se réveiller, et la France l’y pousser

En politique toujours, TÊTU interpelle nos hommes et femmes politiques pour leur rappeler que l'ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes seules n'est pas le bout du chemin, loin s'en faut, et qu'il faut arrêter de laisser, toujours, une minorité en bord de chemin dans la conquête de droits nouveaux. La liberté de nos corps, celle à s'auto-déterminer et à vivre en accord avec soi n'est pas négociable alors maintenant, faisons enfin avancer les droits des personnes trans !

Dans l'exploration de nos vies queers, le magazine continue dans ce numéro d'aborder sans fard le phénomène du chemsex. Au long d'un article personnel et prenant, Félicien Cassan va à la rencontre de proches d'addicts, bien démunis face à la perte de contrôle dans la consommation de drogue qui fait plonger leur proche, leur ami, leur mec, dans une spirale qui peut mener à la mort.
Plus léger : Floriane Valdayron examine comment les contraintes spécifiques des rencontres loin des grandes métropoles ont remis au goût du jour un média qu'on pensait dépassé pour toujours : les petites annonces.

Qui dit rentrée dit aussi littéraire, alors Guillaume Perilhou a rencontré Alain Guiraudie, qui vient de publier Rabalaïre, un roman-fleuve drôle et brûlant… Dan Reynolds, allié sûr du groupe Imagine Dragons et la chanteuse néozélandaise Lorde se confient à Antoine Patinet. Félix Maritaud, acteur libre et pédé, répond aux questions de Florian Ques tout en rendant hommage, dans un shooting photo sexy et politique, à Guillaume Dustan. Delphine Rivet a rencontré Hannah Gadsby, la stand-uppeuse australienne qui explore dans ses spectacles sa double intimité de femme lesbienne et autiste, et Olga Volfson a discuté avec Max Harwood, qui tient le rôle titre du film Jamie, une ode enthousiasmante au mouvement drag. Enfin, Aurélien Martinez a rencontré Marina Foïs, alliée fidèle de la cause LGBTQI+, qui a accepté en plus de son interview de faire la seconde cover de ce numéro haut en diversité.

Rendez-vous en kiosque ou chez votre marchand de journaux, et bonne lecture !

LIRE AUSSI >> Marina Foïs est-elle trop hétéro pour être une « queer queen » ?


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail