PrideLa militante trans Marsha P. Johnson proposée pour nommer un lieu à Lyon

Par Nicolas Scheffer le 08/11/2021
Marsha P. Johnson

La ville de Lyon organise un vote pour choisir le nom de trois lieux du centre-ville. La militante trans Marsha P. Johnson, dont l'histoire retient qu'elle a lancé les émeutes de Stonewall, fait partie des noms proposés.

"Plus que symbolique, la féminisation des noms des rues est une volonté politique de la ville de Lyon et des élu·es du 1er arrondissement", peut-on lire en introduction du projet de vote. La municipalité lyonnaise organise jusqu'au 14 novembre un scrutin en ligne pour renommer trois lieux du centre-ville de la capitale des Gaules. À l'occasion de la journée internationale de la visibilité transgenre, l'antenne lyonnaise de SOS homophobie a proposé le nom de Masha P. Johnson, militante LGBTQI+ transgenre qui a participé en 1969 aux émeutes de Stonewall à New York. Son nom a été retenu pour être soumis au vote parmi ceux de 14 autres femmes.

<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FSOShLyon%2Fposts%2F4633441216677539&show_text=true&width=500" width="500" height="728" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowfullscreen="true" allow="autoplay; clipboard-write; encrypted-media; picture-in-picture; web-share"></iframe>

Au printemps, les habitants avaient déjà pu proposer un nouveau nom pour le Square de la rue Burdeaux, le verger des rues Bodin et Magneval ainsi que le City stade de la rue Vaucanson. Les votants doivent cette fois choisir trois noms dans la liste et les attribuer aux trois lieux. Le scrutin se fait sans inscription et il ne faut pas nécessairement être de Lyon pour participer.

À lire aussi : Mois des fiertés : avant Stonewall, ces émeutes oubliées de l'histoire des droits LGBT

Masha P. Johnson pionnière du militantisme LGBTQI+

Militante et travailleuse du sexe, Marsha P. Johnson a fondé avec Sylvia Rivera le Street Transvestite Action Revolutionaries pour accueillir des jeunes LGBTQI+ à la rue. Jusqu'à sa mort à 46 ans, elle a également donné son énergie à Act Up pour défendre les personnes porteuses du VIH et leur accès au soin. En 1992, lorsque son cadavre est retrouvé flottant dans l'Hudson River, la police conclut qu'elle s'est donné la mort, une version contestée par ses proches qui croient plutôt à un meurtre.

Selon la légende, Marsha P. Johnson aurait donné en lançant la première brique contre la police le coup d'envoi aux émeutes de Stonewall, qui feront naître la Pride. Andy Warhol l'a immortalisée dans un cliché devenu célèbre, au sein d'une série intitulée "ladies and gentleman", dédiée aux drag queens.

Crédit photo : Netflix - Public Square Films