Etats-Unis"Danse avec les stars" : JoJo Siwa, miroir américaine de Bilal Hassani

Par Tessa Lanney le 09/11/2021
Dancing with the Stars,JoJo Siwa,danse avec les stars,programme,télévision,bilal hassani

Dans la saison 30 de Danse avec les Stars version US, une jeune phénomène de la pop culture marque, comme Bilal Hassani à la télévision française, l'histoire du programme en dansant avec une partenaire de même genre qu'elle. Voici JoJo Siwa.

Qu'il gagne ou pas Danse avec les stars, Bilal Hassani aura marqué l'émission de TF1 en y étant le premier à danser avec un partenaire de même genre, en l'occurrence Jordan Mouillerac. Il aura donc fallu 11 saisons à la version française du programme pour arriver au point atteint, en même temps de l'autre côté de l'Atlantique, par la trentième saison de Dancing With The Stars. Joelle Joanie Siwa, alias JoJo Siwa, y danse quant à elle avec une femme.

À lire aussi : "Danse avec les stars" : rencontre avec Jordan Mouillerac, le partenaire de Bilal Hassani

JoJo & Jenna dancing with the stars

La jeune femme a seulement 18 ans mais elle est déjà un phénomène de la pop culture américaine. Au début de cette année, celle qui cumule les casquettes de danseuse, chanteuse, actrice et influenceuse faisait son coming out. Elle poste sur Twitter une photo où on la voit porter un t-shirt, cadeau de son cousin, dont l'inscription dit : "Meilleure. Cousine. Gay." À ses fans en ébullition qui lui demandent de confirmer qu'elle est lesbienne, elle explique ensuite ne se reconnaître dans aucune étiquette. Va pour queer.

C'est donc tout naturellement que les producteurs de Dancing With The Stars, dont la saison 30 est diffusée en ce moment sur la chaîne ABC, lui proposent d'être associée à une danseuse, Jenna. "C'était quelque chose de très subtil", décrit-elle aux journalistes de PRIDE. Les producteurs et les créateurs de l'émission ont lancé l'idée dans un mail, auquel la jeune femme répond sans tergiverser : "Absolument", sans poser la moindre question. "Ce sera tellement inspirant, explique-t-elle avoir alors pensé. C'est ce que je voulais."

Comme Bilal Hassani et Jordan Mouillerac, le couple JoJo Siwa-Jenna réalise sur le dancefloor des prestations remarquées non plus seulement par leur symbolique mais par leurs qualités techniques. Jusqu'à se retrouver sur le canapé du talk-show de l'incontournable Ellen DeGeneres, époustouflée par leur parcours dans l'émission.

Il faut dire qu'avec une mère professeure de danse, la jeune fille baignait dans cet univers dès le plus jeune âge. Elle participe à plusieurs émissions de danse, dont la télé-réalité Dance Moms en 2015 en compagnie de sa mère, Jessalynn Siwa. Elle fera ensuite de nombreuses apparitions sur la chaîne Nickelodeon et sera même au centre d'une websérie, The JoJo and BowBow Show Show.

Engagée contre le harcèlement

Dans la foulée, sa carrière musicale décolle. JoJo sort ses premiers clips, "I Can Make U Dance" et "Boomerang", sur sa chaîne YouTube. Cette dernière chanson parle de harcèlement en ligne et cumule aujourd'hui 4,9 millions de likes. Sa première tournée, D.R.E.A.M, l'emmène en 2019 dans 52 villes des États-Unis et du Canada.

Vous avez peut-être donc déjà croisé JoJo Siwa sur YouTube, où sa chaîne compte à ce jour plus de 12,5 millions d'abonnés. Elle y partage les moments qui rythment sa vie, de ses performances scéniques à son perçage d'oreilles. La jeune femme est d'ailleurs facilement reconnaissable aux gros noeuds colorés qu'elle arbore fièrement dans ses cheveux et à ses tenues tout aussi tape-à-l'oeil dont elle a fait sa marque de fabrique. Un style aujourd'hui copié dans les cours d'écoles américaines.

JoJo Siwa a désormais gagné une nouvelle casquette, celui de role model LGBTQI+. Dans son interview à PRIDE, elle revient sur ce choix d'avoir fait son coming out médiatique : "Je ne me souciais pas de savoir si ça allait avoir des conséquences néfastes parce que je me disais, si je perds tout en étant heureuse, alors je perds tout. Super. Mais je suis heureuse. Et la vie, ça consiste à être heureux." Pas mieux.

À lire aussi : "Danse avec les stars" : Bilal Hassani s'adresse aux victimes de harcèlement scolaire

Crédit photo : Dancing with the Stars via Twitter