bilal hassani"Danse avec les stars" : Bilal Hassani s'adresse aux victimes de harcèlement scolaire

Par tetu le 18/10/2021
Bilal Hassani, "Danse avec les stars", replay du vendredi 15 octobre

Au terme d'une semaine marquée par la vidéo choquante de l'agression homophobe subie par un adolescent à Montgeron, Bilal Hassani a délivré sur le plateau de DALS un témoignage personnel sur le sujet, ainsi qu'un message d'espoir aux victimes de harcèlement scolaire.

La séquence venait clore une semaine éprouvante, sur le plan de la violence à l'école, marquée par la vidéo de l'agression homophobe d'un adolescent de Montgeron, Yanis, lequel a ensuite témoigné dans l'émission Touche pas à mon poste qu'il subissait un harcèlement constant depuis le collège. Sans évoquer directement cette affaire, ce vendredi 15 octobre dans l'émission Danse avec les stars sur TF1, Bilal Hassani a placé sa performance sous le signe de la lutte contre le harcèlement scolaire.

À lire aussi : Yanis, victime de l'agression homophobe à Montgeron, décrit l'enfer de nombreux garçons dès le collège

La chanson choisie pour la chorégraphie de ce prime avec son partenaire, le danseur Jordan Mouillerac, était "L'effet de masse", de Maëlle. "Aujourd'hui, c'est toujours la même histoire", dénonce celle-ci, "comme dans toutes les cours d'école, c'est toujours l'effet de masse, qui nous casse et nous cogne…" C'est exactement le récit fait par Yanis sur le plateau de TPMP, c'est aussi celui de Bilal Hassani dans DALS.

Le message de Bilal Hassani aux victimes

Dans une vidéo diffusée juste avant qu'il ne s'élance en direct sur le dancefloor, le jeune homme a ainsi évoqué "le harcèlement scolaire que j’ai vécu de la primaire au lycée". La raison, pour lui aussi : "J’étais un peu trop comme les filles et pas assez comme les garçons".

À lire aussi : "Danse avec les stars" : rencontre avec Jordan Mouillerac, le partenaire de Bilal Hassani

À travers sa chorégraphie sur cette chanson, ambitionne le jeune homme âgé de 22 ans, "on va dire quelque chose qui va servir, et on va peut-être aider des gens". C'est-à-dire, à la manière de la campagne It get's better aux États-Unis, "leur dire que ça va aller, c’est certes dur mais au bout d’un moment le tunnel c’est fini, on en sort !". Un message poignant, et toujours nécessaire.

À lire aussi : "Danse avec les stars" : si vous l'avez ratée, la performance bluffante de Bilal Hassani vaut le replay

Crédit photo : capture d'écran TF1/DALS (replay ici)