cinéma"D'un désir l'autre", un docu fort sur la sexualité gay à voir ce jeudi à Paris

Par Florian Ques le 24/11/2021
"D'un désir l'autre", un docu fort sur la sexualité gay à voir ce jeudi à Paris

Le médecin infectiologue Romain Palich et le réalisateur Kendrys Legenty signent un recueil de témoignages majeur sur la sexualité des hommes gays aujourd'hui. Le film est projeté ce 25 novembre au Majestic Bastille.

Constamment en évolution, la sexualité gay est un sujet riche dont s'empare avec brio le documentaire D'un désir l'autre. Par le biais de quatre portraits entrelacés, ce moyen-métrage donne la parole aux concernés pour aborder des thématiques de santé sexuelle, allant de l'usage du préservatif au chemsex en passant par la révolution de la PrEP. Le film sera projeté en avant-première ce jeudi 25 novembre à Paris, au Majestic Bastille à 19h30.

À lire aussi : Chemsex et perte de contrôle : proches d'addicts, ils racontent la spirale infernale

Aux commandes de ce projet pertinent, Kendrys Legenty, étudiant en double cursus cinéma-médecine, et Romain Palich, infectiologue hospitalier dans la capitale. Tous deux sont partis à la rencontre de quatre hommes aux profils distincts, dénichés sur les réseaux sociaux, pour dresser un état des lieux éclairé et sans jugement de la sexualité chez les hommes gays de nos jours. Âgés de 23 à 63 ans, les interviewés ont un rapport au sexe et au corps qui leur est propre.

Une neutralité pour refléter la réalité

"Avec l’évolution des mœurs et des droits LGBTQ+, l’arrivée des applications de rencontre, de la PrEP, l’expansion de la pratique du chemsex, et beaucoup d’autres éléments, la sociabilité gay prend des formes nouvelles qui posent des enjeux tout aussi nouveaux, expliquent les créateurs du film. Nous voulions donc faire un documentaire qui témoignait de ces évolutions. Nous insistons sur le caractère de témoignage, car pour nous l'importance était de mettre en images et son des récits de vie, les plus crus et vrais possible." Une authenticité qui transparaît à l'écran.

Kendrys Legenty et Romain Palich croisent les doigts pour que ces récits de vie réunis trouvent un écho chez le public. "Nous avons souhaité laisser la parole aux quatre personnes interrogées, sans intervenir autrement que par le montage, par la juxtaposition des témoignages, soulignent-ils. Nous espérons que le public retiendra de ça cette parole libre pas toujours possible en consultation (par manque de temps, par difficulté à aborder les sujets liés à la sexualité) et qui reste toujours difficile à avoir en tant qu'homosexuel."

À lire aussi : Chemsex : Paris organise la prévention pour réduire les risques

Crédit photo : Les Films du Dispensaire