musiqueL'artiste Uèle Lamore s'invite au skatepark dans son nouveau clip

Par Tessa Lanney le 10/12/2021
Uèle Lamore,skate,skatepark,cheffe d'orchestre,Breathe,lesbienne,chef d'orchestre,uele lamore,clip

L'artiste et cheffe d'orchestre Uèle Lamore s'approprie les codes des vidéos de skate pour mieux bousculer les genres musicaux. Attention, le clip de son morceau "Breathe", teinté de french touch, est susceptible de déclencher un furieux élan liberté.

Quand on pense chef d'orchestre, on s'imagine assez facilement un homme d'un certain âge, le visage grave et solennel auréolé d'une tignasse blanche. Uèle Lamore est une bouffée d'air frais dans le monde orchestral. La jeune femme, ouvertement lesbienne, sort du cadre, brise les codes et explose les genres. Et comme le montre son nouveau titre, "Breathe", dont le clip est sorti ce vendredi 10 décembre, elle n'hésite pas à sortir des sentiers battus pour explorer des univers bien plus undergroud. La cheffe d'orchestre sortira son premier album, Loom, le 28 janvier 2022.

À lire aussi : Conversation avec LP sur Mylène Farmer, le mot "lesbienne" et son pronom iel

TÊTU avait rencontré la jeune femme, passionnée et regorgeant d'ambition, en 2018. À l'époque déjà, elle revendiquait se tenir loin des codes du milieu de l'orchestre : "Je ne suis pas en queue de pie. Je suis très détendue. Je veux absolument instaurer l’idée qu’un chef d’orchestre n’est pas un dieu vivant. C’est une mission comme une autre au sein d’un ensemble. Je fais le même travail que les autres."

Portrait de jeunes skateuses en feu

Mais il n'y a pas que son absence de queue de pie qui la distingue. "'Breathe', ou 'Respire' en français, se veut comme une longue expiration où l'on laisse ses problèmes et soucis de côté : on se laisse vaquer à l'insouciance, la liberté", explique l'artiste dans un communiqué. Le clip est sobre et pourtant, regorge d'énergie tout en restant très esthétique. On retrouve certains codes des vidéos de skate en noir et blanc. Qui aurait cru qu'un orchestre pouvait aussi bien convenir à un sport si libre et loin des conventions ? Pourtant, c'est un fait, Uèle irait parfaitement en bande son de la série Betty qui retrace les aventures de jeunes skateuses new-yorkaises essayant de se faire une place dans un milieu dominé par les hommes.

Uèle Lamore,skate,skatepark,cheffe d'orchestre,Breathe,lesbienne,chef d'orchestre,uele lamore,clip

C'est cet esprit qui émane du clip réalisé par Yannick Demaison et Alexis Magand. Six jeunes filles de tous âges, un skatepark, et du feu. Rien de plus, si ce n'est une impression de sororité, d'entraide, d'alchimie dans l'effort. Qui sont-elles ? Que font-elles dans la vie ? Au fond, cela importe peu, seule la passion les réunit au rythme millimétré dicté par la cheffe d'orchestre. Le son n'est pas sans rappeler la "french touch" qui mêle house, électro avec des notes disco, inspiré par des groupes comme Air ou encore Phoenix. Les filles enchaînent les tricks, se ratent, persévèrent, toujours un sourire aux lèvres. Le tout produit une ode à l'insouciance de la jeunesse.

À lire aussi : Barbara Butch sacrée personnalité de l'année 2021 aux OUT d'or

Crédits photos : Antoine de Tapol