SantéPrévention du VIH : la PreP par injection bimestrielle approuvée aux États-Unis

Par tetu le 21/12/2021
L'ARN messager est un espoir sérieux dans la recherche d'un vaccin contre le VIH-sida

Les personnes sous PrEP outre-Atlantique vont pouvoir passer d'un traitement oral régulier à une piqûre tous les deux mois pour prévenir l'exposition au VIH lors de rapports sexuels non protégés par un préservatif.

Après le traitement du VIH par injection longue durée (remboursé en France à partir de ce 21 décembre), voici venir la prévention du VIH par le même procédé. Le tout premier traitement de prophylaxie pré-exposition (PrEP) injectable, destiné à prévenir l'exposition au virus responsable du sida, a été approuvé par les autorités sanitaires américaines, a annoncé ce lundi l'agence américaine de l'alimentation et des médicaments (Food and Drug Administration, FDA).

À lire aussi : VIH : le premier traitement par piqûre tous les deux mois remboursé en France

Le traitement autorisé est baptisé Apretude et il est développé par le laboratoire GlaxoSmithKline. Il s'agit d'une suspension injectable à libération prolongée de cabotégravir, un antiretroviral déjà utilisé dans le traitement du VIH par injection. "L'approbation d'aujourd'hui ajoute un outil important dans les efforts visant à mettre fin à l'épidémie de VIH en offrant la première option pour prévenir le VIH qui n'implique pas de prendre une pilule quotidienne", a salué Debra Birnkrant, directrice de la division des antiviraux à la FDA.

La prise de PrEP facilitée

Il s'agit de faciliter la prise du traitement par rapport à la PrEP orale, la pilule Truvada du laboratoire Gilead, qui nécessite une vigilance plus grande. "La PrEP nécessite des niveaux élevés d'adhésion pour être efficace et certains individus et groupes à haut risque, tels que les jeunes hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, sont moins susceptibles d'adhérer aux médicaments quotidiens", indique le communiqué de la FDA. Et d'observer que "d'autres facteurs interpersonnels, tels que les troubles liés à l'utilisation de substances, la dépression, la pauvreté et les efforts pour dissimuler les médicaments peuvent également avoir un impact sur l'observance. On espère que la disponibilité d'une option de PrEP injectable à longue durée d'action augmentera l'adoption et l'observance de la PrEP dans ces groupes."

La FDA a approuvé Apretude après deux essais randomisés en double aveugle, avec des hommes et des femmes transgenres séronégatifs dans le premier essai et des femmes cisgenres séronégatives dans le second. Les effets secondaires d'Apretude, classiques pour une injection, peuvent inclure des réactions au site d'injection, des maux de tête, de la fièvre, de la fatigue, des maux de dos, des myalgies et des éruptions cutanées.

À lire aussi : VIH/sida : le gouvernement dévoile des mesures pour "remonter la pente"

Crédit photo : Unsplash