cinémaGaspard Ulliel : mort d'un acteur important pour le cinéma gay, crush d'une génération

Par Florian Ques le 19/01/2022
Gaspard Ulliel est mort des suites d'un accident de ski

Hospitalisé en urgence après un accident de ski en Savoie, l'acteur deux fois césarisé Gaspard Ulliel est mort ce mercredi 19 janvier à l'âge de 37 ans. Plusieurs fois au cours de sa carrière, avec Rodolphe Marconi, Gus Van Sant ou encore Xavier Dolan, il aura tenu des rôles marquants pour la communauté gay.

Le monde du cinéma français vient de perdre l'un de ses plus beaux visages. Comme l'a confirmé sa famille dans un bref communiqué, Gaspard Ulliel est mort ce mercredi 19 janvier des suites d'un traumatisme crânien. Il avait été transporté d'urgence la veille en hélicoptère au CHU de Grenoble, à La Tronche, après un grave accident de ski. L'acteur était entré en collision avec un autre skieur sur une piste de la station de La Rosière, en Savoie. Il était âgé de 37 ans et laisse derrière lui son épouse Gaëlle et leur fils Orso.

À lire aussi : Dolan, Téchiné, Cotillard… l'hommage éperdu et stupéfait du cinéma à Gaspard Ulliel

Fils de stylistes né en 1984, Gaspard Ulliel s'est orienté vers le cinéma dès l'âge de 14 ans, par le biais de petits rôles sur grand écran comme à la télévision. C'est en 2003 qu'il est révélé au grand public grâce à André Téchiné et son film Les Égarés, mais c'est pour Un long dimanche de fiançailles, signé Jean-Pierre Jeunet, qu'il sera récompensé du César du Meilleur espoir masculin l'année suivante.

Gaspard Ulliel et le cinéma gay

Dès lors, sa carrière décolle et il se façonne une filmographie impeccable, avec des projets aussi bien français qu'internationaux. Gaspard Ulliel aura collaboré avec une flopée de réalisateurs gays comme Rodolphe Marconi, pour Le Dernier jour, ou encore Xavier Dolan pour Juste la fin du monde. Sa performance bouleversante dans cette adaptation de la pièce de Jean-Luc Lagarce lui aura d'ailleurs valu le César du Meilleur acteur en 2017. On se souviendra également d'un autre rôle gay sensible, devant la caméra de Gus Van Sant, dans Paris, je t'aime.

Il y eut aussi son incarnation marquante de l'illustre couturier français Yves Saint-Laurent dans Saint Laurent, de Bertrand Bonello, en 2014. C'est à cette occasion que le brun ténébreux était alors devenu cover boy de TÊTU, lui qui, avec son regard d'un bleu transperçant – repéré par Chanel dont il fut l'égérie du parfum "Bleu" – et sa fossette juvénile, aura fait tourner la tête de toute une génération.

À lire aussi : Gaspard Ulliel, incarnation vibrante d’icônes gays

gaspard ulliel,gaspard ulliel mort,mort gaspard ulliel,ulliel,ulliel accident,gaspard ulliel accident,haspard ulliel ski,mort,gaspard ulliel filmographie,gaspard ulliel gay,gaspard ulliel juste la fin du monde,gaspard ulliel saint laurent,la tronche,gaspard ulliel bleu de chanel
Crédit photo : TÊTU

À lire aussi : Bilal Hassani, personnalité de l'année : le sommaire du premier TÊTU de 2022

Crédit photo : Shutterstock