MagazineBilal Hassani, personnalité de l'année : le sommaire du nouveau TÊTU

Par Antoine Patinet le 24/11/2021
têtu,bilal hassani,jean-baptiste del amo,tetu magazine,bilal hassani tetu

Pour son numéro de fin d’année avec Bilal Hassani en couverture, TÊTU revient sur les personnalités LGBTQI+ qui ont marqué 2021. 

Alors que le harcèlement scolaire conduit encore trop d’élèves LGBTQI+ à envisager le pire voire à passer à l'acte, Bilal Hassani s’érige comme un exemple, une figure d’espoir, qui vient dire aux jeunes LGBTQI+ qu’ils ne sont pas seuls. L’artiste et influenceur multitalent profite de chacune de ses apparitions médiatiques (dans Danse avec les Stars ou ailleurs) pour interroger le rapport de chacun aux identités de genre, à l’orientation sexuelle, et à l’auto-détermination. C’est pour cela qu’il est la personnalité TÊTU de l’année 2021.

À lire aussi : Merci Bilal

Personnalités de l'année

Dans 8 catégories, la rédaction de TÊTU distingue également les figures du nouveau monde, les rôles-modèles essentiels qui combattent les préjugés et ont prouvé cette année qu’on pouvait se relever de tout, et même se battre encore…

En politique, Alice Coffin, en musique Hoshi, en cinéma Nicolas Maury, en mode Nix Lecourt Mansion, en sport Amandine Buchard, en littérature Édouard Louis, mais aussi Damien Bouillon, délégué LGBTQI+ de l’usine Renault à Sandouville, ou Sébastien Tüller, militant d’Amnesty en première ligne contre les lois LGBTphobes en Pologne et en Hongrie. 8 profils inspirants, avec chacun.e une façon de vivre ou de dire son orientation amoureuse ou sexuelle, 8 façon de vivre son identité de genre, de l’exprimer. 8 parcours de claques, de doutes mais surtout de victoires, de vérités, et d’engagement, pour inspirer les plus jeunes et les plus vieux. 

De la fiction dans TÊTU

Jean-Baptiste Del Amo, prix 2021 du roman Fnac, signe dans ce nouveau numéro “FRACO”, une nouvelle inédite dans laquelle il replonge, depuis le pont du Diable de son enfance, dans ses amours adolescentes. Un texte illustré par la nouvelle sensation de la peinture réaliste Jean Claracq

Coco.fr, tchat méchant

Avant d'entrer dans le grand bain de la présidentielle, TÊTU a tenté de comprendre ce qu'il se passait avec Anne Hidalgo. Plus d’un mois après l’annonce de sa candidature, la campagne de la candidate socialiste ne décolle pas. Si elle paraissait a priori la candidate naturelle des droits pour les personnes LGBTQI+, la maire de Paris se voit lâchée par nombre de ses soutiens LGBTQI+. Il faut dire que derrière les effets d’annonces et les passages piétons arc-en-ciel, les assos cherchent encore les actes, surtout quand le centre d’archives promis depuis des années tarde à voir le jour… 

Le nom de ce site ne vous dit peut-être rien. Pourtant, c’est un tchat en ligne utilisé quotidiennement par des milliers de personnes. Et depuis quelques années, il inonde malgré lui la presse de faits divers : guet-apens, viols, agressions en tous genre… TÊTU a enquêté sur Coco.fr

Vincent, Pedro, Pauline et les autres

C’est un pionnier du cinéma de genre. Du cinéma qui interroge le genre, et qui depuis 50 ans, fait bouger les lignes et les mentalités. Pedro Almodóvar revient sur la masculinité - “En tant qu’homo, j’ai du prouver que j’étais un homme” - et s'enthousiasme du rapport au genre de la nouvelle génération. 

Toujours aussi drôle, Vincent Dedienne est de retour dans un nouveau spectacle où tout le monde en prend pour son grade. Dans notre entretien, il n’épargne ni le cinéma français, ni les acteurs qui fricotent avec la mode, ni lui-même, toujours sa première cible. “On est en train de confondre les acteurs et les actrices avec des influenceurs. Le tout, sous couvert de luxe, de chic ou de grande déclaration sur la liberté.” Il appelle également TF1 à relancer Le Maillon Faible, se propose de présenter une émission avec Olivier Minne torse nu, et prépare sa candidature à Miss France. 

Jamais à court d’anecdotes, Amanda Lear revient sur le dernier défilé Jean Paul Gaultier. Un événement pendant lequel elle s’est retrouvée “à poil” devant l’une des personnalités les plus célèbres du monde…

La chanteuse Juliette Armanet, qui vient de dévoiler son deuxième album, “Brûler le feu”, livre un entretien sans tabou dans lequel elle défend “le droit à la fiction” , raconte son rapport à sa féminité, et interroge son hétérosexualité.

Pour la première fois, la star de la pop LP, lesbienne et non-binaire, utilise des pronoms neutres pour se définir, et la nouvelle sensation de la chanson française, P.R2B, “gouine comme un nuage dans le ciel”, assume son militantisme.