genreJeune non-binaire, iel se voit interdire d'essayer une robe de bal dans un magasin

Par Gabriel Moullec le 15/04/2022
Jeune non-binaire, iel se voit interdire d'essayer une robe de bal dans un magasin

En Angleterre, un vendeur de la chaîne de magasins de vêtements Monsoon a refusé à Charlie, jeune non-binaire de 18 ans, l'essayage d'une robe au motif que les hommes ne sont pas autorisés à utiliser les cabines.

"Excusez-moi, les hommes ne sont pas autorisés à essayer nos vêtements." Voilà bien une réflexion binaire s'il en est, que s'est entendu opposer Charlie, jeune Britannique non-binaire de 18 ans (elle/iel), ce lundi 11 avril à Birmingham (Angleterre). Avec un ami, l'ado venait essayer une robe de bal repérée dans les rayons d'un magasin de la chaîne Monsoon (qui détient également la marque Accessorize), quand un membre du personnel de la boutique est intervenu, prétextant que les cabines étaient interdites aux hommes, rapporte le Birmingham Mail.

À lire aussi : Transidentités : comment les médecins tentent de se former

"Ne voulant pas [s']embarrasser ou attirer l'attention", Charlie raconte avoir obtempéré puis attendu son ami à l'extérieur des cabines d'essayage. Mais l'absurde humiliation ne s'arrête pas là : cinq minutes plus tard, le même vendeur lui ordonne cette fois de quitter complètement le magasin.

"C'est beaucoup de courage accumulé qui est immédiatement renversé"

Très en colère, Charlie a ensuite posté un message sur Twitter pour interpeller la marque, demandant "s'il s'agissait de la politique de l'entreprise" que de refuser l'essayage de robes de bal en fonction du genre assigné à la naissance – ou d'ailleurs simplement supposé par l'équipe du magasin.

Auprès du journal britannique, Charlie développe sa réflexion, relevant qu'"il serait idiot de supposer qu'il ne faut pas beaucoup de courage à une personne pour entrer dans un magasin comme celui-là et essayer une robe si la personne est typiquement masculine. Donc, se faire dire A) non et B) tu n'es pas bienvenue ici, c'est beaucoup de courage accumulé qui est immédiatement renversé. De plus, c'est très embarrassant."

Devant le succès de son tweet, la marque a répondu en présentant ses excuses, affirmant que les cabines d'essayage sont ouvertes à toustes les client·es et annonçant l'ouverture d'une enquête interne. Monsoon a en outre proposé à Charlie de l'aider à trouver et de lui offrir sa "robe de bal parfaite". Voilà qui ressemble plus à une politique clientèle du 21e siècle…

À lire aussi : Peinture : Clément Louis, portraits d'une génération queer

Crédit photo : Unsplash