Trump détricote les protections pour les LGBT adoptées sous Obama
Actualité

Trump détricote les protections pour les LGBT adoptées sous Obama


Comme s’en inquiétaient bon nombre d’observateurs, Donald Trump a abrogé une directive de l’administration Obama relative à la protection des personnes trans.

La bataille des « bathroom bills » (lois toilettes) – en référence aux législations définissant l’accès aux toilettes et aux vestiaires pour les personnes trans – est en passe d’être ravivée avec la récente décision de l’administration Trump. Associated Press rapporte aujourd’hui que le nouveau président des États-Unis a abrogé une directive adoptée lors de la précédente mandature pour assurer aux étudiants transgenres la possibilité d’utiliser les toilettes correspondant à leur genre vécu et non à leur sexe biologique indiqué sur leur certificat de naissance.

Cette directive, souhaitée par Obama, n’avait pas force de loi. Elle agissait comme un guide fédéral à l’attention des États et des établissements publics afin d’assurer la meilleure protection possible aux étudiants transgenres. Randi Weingarten, président de la fédération des enseignants américains, s’élève contre une telle décision :

Renverser cette directive signifie, pour les enfants trans, que l’administration Trump et le ministère de l’Éducation acceptent qu’ils soient maltraités et harcelés à l’école parce qu’ils sont trans.

De son côté, l’administration Trump a un tout autre point de vue sur l’abrogation de la directive Obama. Betsy DeVos, la ministre de l’Éducation – connue pour ses positions anti-LGBT -, a pour sa part déclaré :

Cette une question qui doit être résolue à l’échelle des États et au niveau local. Les écoles, les communautés et les familles peuvent trouver – et ont trouvé à maintes reprises – des solutions pour protéger tous les étudiants.

Car c’est bien là l’argument principal des opposants à la directive relative à l’utilisation des toilettes par les personnes trans : cette question serait du ressort des États fédérés et non de l’État fédéral. Certains vont même plus loin, en considérant que la directive adoptée par Obama est discriminatoire à l’encontre des personnes cisgenres (personnes pour lesquelles le genre ressenti correspond au genre assigné à la naissance).

Cette remise en cause des protections accordées aux personnes trans laissent donc présager de houleux débats législatifs comme ceux qui ont émaillé l’année précédente sur tout le territoire. De nombreux États disposent déjà d’une législation locale qui protège les droits des personnes trans tels que la Californie et l’État de New York. À l’inverse, seule la Caroline du Nord a adopté une législation interdisant aux personnes trans d’accéder aux toilettes correspondant à leur identité de genre vécu dans les bâtiments gouvernementaux. Cependant, dix autres États sont en passe d’adopter des législations similaires.

Au-delà de la question de l’accès aux toilettes pour les personnes trans, l’inquiétude grandit dans la communauté LGBT. D’aucuns se demandent qu’elle sera la prochaine décision de l’administration Trump qui viendra un peu plus détricoter les acquis sociaux et législatifs obtenus pendant la présidence de Barack Obama, mariage pour tous en tête.

ads