Culture

"In a Heartbeat" : un film d'animation gay qui fait parler de lui


Un court métrage d’animation, réalisé par des étudiants américains, fait d’ores et déjà parler de lui alors qu’il n’est pas encore fini. Détournement d’affiche de films, fan fiction, fan art… In a Heartbeat est un véritable phénomène sur internet.

Tout a commencé en novembre 2016 lorsque Beth David et Esteban Bravo, deux étudiants en animation au Ringling College aux États-Unis, s’inscrivent sur Kickstarter et commencent leur campagne de financement pour leur projet de fin d’étude. Ce projet, c’est In a heartbeat, (« en un instant » en français), l’histoire de Sherwin, un garçon un peu maladroit et timide, qui tombe amoureux de Jonathan, le garçon le plus populaire du collège. Quand Sherwin voit pour la première fois Jonathan, son cœur sort de sa poitrine et essaie de courir après son crush, tandis que Sherwin essaie tant bien que mal de le retenir avant qu’il ne révèle ses sentiments à toute l’école.

« L’homosexualité est un sujet qui n’a jamais vraiment été abordée dans les films d’animation, explique EstebanC’est très important pour nous de promouvoir un message d’acceptation auprès de toutes les personnes LGBT qui ont du mal à assumer leur sexualité, ce qui est exactement ce qui arrive à Sherwin« , complète Beth. Et leur message fonctionne : lorsque les étudiants demandent un financement participatif de 3 000$ afin d’engager un compositeur pour réaliser la musique du film, leur objectif est atteint en à peine trois heures et culmine aujourd’hui à plus de 14 000$.

in a heartbeat jonathan sherwin animation

« C’est vraiment grisant de voir que ce projet a touché autant de gens !« , se réjouit Beth dans Teen Vogue, « In a heartbeat n’est pas encore sorti, mais le simple fait qu’il existe a déjà eu un impact positif sur plein de gens ! Je pense que les jeunes artistes et réalisateurs sont le futur de l’industrie, ce sont eux qui vont oser raconter ce genre d’histoire, et je suis heureuse de pouvoir faire partie de ce mouvement ! » 

Il faut dire que les films d’animation manquent cruellement de représentations LGBT lesquelles, lorsqu’elles existent, sont en général mal accueilli par les groupes conservateurs : un seul moment gay dans La Belle et la Bête a été censuré en mars dernier, des groupes américains et anglais ont lancé un appel au boycott contre Le monde de Dory pour une brève scène où l’on suppose un couple de lesbiennes, et La reine des neiges a été accusée de promouvoir l’homosexualité et d’être utilisée par un affreux « lobby gay » pour pervertir les enfants.

In a heartbeat a quant à lui attiré énormément de fans : alors que sa diffusion n’est prévue que pour le mois de juin, des dessins de Sherwin et Jonathan et d’autres fan fictions ont déjà été réalisés par centaines par des fans enthousiastes allant jusqu’à se déguiser en cet adolescent timide perché sur un arbre, tandis que Beth et Esteban nous font patienter en détournant les affiches des drames romantiques Nos étoiles contraires ou encore Brokeback Mountain.

 

Retrouvez TÊTU en kiosque :

« Make America Gay Again » : au sommaire du magazine TÊTU n°214

ads