facebook

La Belle et la bête : Le premier personnage gay Disney agite les homophobes

Disney mettre en scène son premier personnage ouvertement gay La Belle et la bête agite les homophobes

Disney va mettre en scène son premier personnage ouvertement gay dans le remake de La Belle et la bête. Un choix qui agite les homophobes de la Russie à l'Alabama.

Le 22 mars prochain sortira en France le remake de La Belle et la bête avec Emma Watson et Luke Evans. Un film qui fait déjà parler de lui depuis que certains critiques américains l'ont visionné. En effet, on sait d'ores et déjà que ce nouvel opus sera l'occasion pour Disney de faire son "coming-out" puisque le studio d'animation a choisi d'y mettre en scène son premier personnage ouvertement gay : Lefou.
Incarné par Josh Gad, Lefou est un pitre (ce que certains reprochent déjà à Disney) qui accompagne partout son maître hétéro, Gaston, interprété par Luke Evans. Le réalisateur, Bill Condon, a déclaré au magazine britannique Attitude : "C’est un beau moment gay et unique dans un film Disney", sans en dire davantage pour laisser planer le mystère jusqu'au bout. Un "moment gay" que d'aucuns jugent furtif et qui nécessitera beaucoup d'attention pour être repéré par le spectateur.
Malgré ces réactions mitigées, ce choix de Disney représente un changement de paradigme chez le studio américain et laisse présager d'autres personnages LGBT dans les films et dessins animés à venir. Une représentation nécessaire pour que les jeunes LGBT trouvent des modèles auxquels s'identifier - essentiels pour l'acceptation de soi - et ne se sentent pas exclus des médias.

Cependant, les homophobes à travers le globe ne l'entendent pas de cette oreille. C'est le cas du député russe Vitaly Milonov, du parti Russie unie, majoritaire à la Douma. Ce dernier est tristement célèbre pour être à l'origine d'une loi controversée condamnant la "propagande homosexuelle" depuis 2013, notamment auprès des mineurs. Vitaly Milonov a demandé au ministre de la Culture qu'une séance de visionnage spéciale soit organisée pour déterminer si le film contient "des éléments de propagande homosexuelle" et ainsi "prendre des mesures pour l’interdire".
De l'autre côté de l'Atlantique, la petite révolution chez Disney fait également grincer des dents. En Alabama - un État situé dans la Bible belt (la "ceinture de la Bible", en référence aux nombreux chrétiens fondamentalistes qui y vivent) -, un cinéma en plein air a fait savoir qu'il ne diffusera pas le film car ce dernier irait contre "les enseignements de la Bible". De son côté, le très controversé pasteur évangéliste Franklin Graham appelle au boycott du remake de La Belle et la bête, qui essaie "d'imposer le point de vue LGBT dans le cœur et l’esprit de nos enfants".
Pourtant, aucun des actuels détracteurs ne sait encore de quoi il retourne réellement puisque la première sortie mondiale du film est prévu pour le 17 mars. À l'inverse, des internautes se demandent pourquoi ces mêmes personnes ne sont pas choquées de l'amour entre un monstre poilu et une jeune fille...


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail