La Paris Black Pride organise sa 2ème édition ce week end
Culture

La Paris Black Pride organise sa 2ème édition ce week end


Pour la deuxième année consécutive, la Paris Black Pride secoue Paris pendant 3 jours. Au programme, films, concerts et soirée.

La Paris Black Pride, qui célèbre les identités LGBT afro-descendantes, revient dans la capitale pour un week end prolongé et pour promouvoir la diversité et la visibilité.

Les festivités démarrent dès demain, vendredi 14 juillet, avec la projection de deux films diffusés dans le cabaret parisien Pau Brasil. Le premier film, Bessie, réalisé par la réalisatrice afro-américaine lesbienne Dee Rees, raconte l’ascension dans les années 1920-1930 de la célèbre Bessie Smith, la chanteuse de jazz surnommée « l’impératrice du blues« . Voulant librement vivre sa sexualité, Bessie Smith se démène sur la scène musicale, elle qui est confrontée aux discriminations des producteurs ne voulant pas de femmes noires au sien de leurs spectacles de jazz et de blues. Le deuxième film présenté est un court-métrage, Looking for Langston, mettant en scène la liberté sexuelle des gays au cœur du Harlem des années 1920.

Le lendemain, c’est la chanteuse Immani Love qui prend le relais pour une soirée. Mais parce que prendre la parole, »c’est aussi prendre la parole par le biais du chant, de la poésie, de la musique et de l’art en général« , la Paris Black Pride a décidé d’ériger une scène musicale d’improvisation, libre et ouverte, réservée aux artistes LGBTQ, amateurs ou professionnels. La soirée aura lieu au Très Saint Honoré Bar, dans le 1er arrondissement.

Enfin, le dimanche, place à la soirée de clôture, la Paris Black Pride Party. Le thème de la soirée : célébrer l’histoire de la Black Queer Culture, qui parcours les décennies, de New-York à Paris, depuis les années 1890 jusqu’à aujourd’hui. Ambiance Voguing Balls, drag queens et drag kings, la soirée se veut comme un voyage dans le temps, à l’époque où les « LGBT racisées dansaient ensemble et transgressaient ouvertement les codes de la société hétérosexuelle blanche au cœur du Harlem des années 1920-1930« . L’occasion rêvée de vous mettre sur votre 31 !

Retrouvez le numéro d’été de TÊTU en kiosque !

« Promenons-nous… » : Au sommaire du numéro de l’été 2017 de TÊTU !

ads