Un appel au boycott de Beyoncé

Décidément, Beyoncé déchaîne les passions. Après s’être attirée les foudres d’Afida Turner pour avoir copié son style, voilà qu’elle fait l’objet d’un boycott, via le hashtag #BoycottBeyonce, et même d’une manifestation anti-Beyoncé, pour avoir exprimé des opinions politiques, notamment en faisant référence au Black Panthers, dans la vidéo du clip Formation et durant sa prestation au Super Bowl.

Les anti-Beyoncé appellent à un rassemblement à New York, devant le siège de la Fédération Américaine de Football, pour dénoncer ce que le mouvement décrit comme « une escalade dans le combat racial » :

« En tant qu’Américain, êtes-vous offusqué par les accusations raciales balancées par Beyoncé au Super Bowl ? Êtes-vous d’accord qu’il s’agissait d’un outrage à la police ? Êtes-vous d’accord que les Black Panthers étaient/sont un groupe haineux qui ne doit pas être glorifié ? Venez manifester avec nous. Disons à la NFL que nous ne voulons plus de discours haineux et raciste au Super Bowl ! »

La polémique a même été relayée par des personnalités politiques de premier plan puisque Rudolph Giuliani, l’ancien maire de New York, avait exprimé sa colère à l’issue du show du Super Bowl, auquel il avait assisté :

« Je pense que c’était scandaleux. J’ai trouvé que le show de la mi-temps était ridicule de toute façon. Je ne sais pas ce qu’était ce bordel. Une bande de personnes sautant dans tous les sens et d’autres choses étranges. C’était terrible ».

La réaction des fans de Queen B ne s’est pas fait attendre et ces derniers d’appeler à plusieurs actions, que se soit en organisant une contre-manifestation ou en diffusant le plus possible la vidéo du clip via le hashtag #Formation pour soutenir le message qu’a voulu faire passer la chanteuse.

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail