facebook

Lyon : de jeunes homos extorqués à la sortie de clubs gays

Lyon jeunes homos extorsions

Un homme de 18 ans a été interpellé à Lyon la semaine dernière pour une série d'extorsions qui visait de jeunes homos rencontrés en clubs gays.

À Lyon, cinq jeunes homosexuels âgés de 21 à 33 ans ont été victimes d'extorsion. À chaque fois, le mode opératoire est identique : l'agresseur âgé de 18 ans seulement rencontre ses victimes dans un bar avant que ces dernières ne l'invitent chez elles. Après des relations sexuelles consenties, le jeune homme dépouille ses victimes - portable, argent... - allant jusqu'à les obliger à retirer des billets dans un distributeur sous la menace d'un couteau.
Tout débute le 14 avril, lorsque l'une des victimes invite chez lui un individu rencontré dans un club gay. Après avoir eu des rapports sexuels, le suspect de 18 ans lui dérobe plusieurs effets personnels et de l'argent. La victime porte plainte, ce qui permet à la police de recueillir l'empreinte génétique de l'agresseur sur les lieux. Le FNAEG - le Fichier national automatisé des empreintes génétiques - permet de confondre l'auteur présumé, déjà connu des services de police pour onze faits. Son signalement est alors envoyé à tous les services.

"On n'exclut pas d'autres victimes"

Le scénario se répète le 19 mai. Par chance, la victime a pris des photos de sa soirée en club, ce qui permet à la police d'avoir un portrait de l'agresseur. Ce portrait, qui correspond à l'individu fiché dans le FNAEG, est diffusé à l'ensemble des brigades de police pour procéder à son interpellation, rendue difficile car l'agresseur présumé est sans domicile connu. Les 20 et 29 mai puis le 17 juin, trois nouvelles victimes sont à déplorer.
Le 28 juin, la brigade de police du 9ème arrondissement de Lyon interpelle un jeune homme pour vol à l'étalage dans un supermarché. Le rapprochement est vite effectué avec le signalement effectué auprès des services de police dans le cadre des agressions avec extorsion. Le suspect est placé en garde vue où il reconnait les faits avant d'être présenté à un juge puis écroué.
Le jeune homme, qui avoue avoir commis ces faits pour vivre, est accusé de vols simples et d'extorsions sous la menace d'une arme. Pour ce deuxième chef d'inculpation, le suspect risque de 7 à 10 ans de prison.
Le chef de la Sureté départementale du Rhône, Jean-Marc Rebouillat, "n'exclut pas qu'il y ait d'autres victimes".
Pour en savoir plus :
[contact-form-7 404 "Not Found"]


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail